EdF : Benzema de retour, Macron applaudit Deschamps

EdF : Benzema de retour, Macron applaudit Deschamps

Le retour de Karim Benzema en équipe de France a créé l'effervescence, et le président Emmanuel Macron n'a pas échappé à ce sujet. 

Le secret a été parfaitement gardé, mais Didier Deschamps et Karim Benzema ont eu le temps de discuter ces dernières semaines, rendant possible ce retour de l’avant-centre tricolore du Real Madrid en équipe de France. Une issue que personne n’avait vu venir, tant les deux hommes étaient brouillés et que le Basque se privait volontairement du Lyonnais depuis plus de cinq ans. Finalement, la réconciliation et les besoins sportifs des deux camps ont pris le dessus, et même Emmanuel Macron s’en est félicité en marge d’une visite présidentielle. Fan de football, et notamment de l’OM, le président de la République était également auprès des joueurs du PSG et de l’AS Monaco ce mercredi soir en marge de la Coupe de France, mais c’est encore une fois Karim Benzema qui était au centre des questions. 

« Je dis toujours en plaisantant qu'il y a deux fonctions terribles: président de la République, et sélectionneur de l'équipe de France. Il y a 68 millions de personnes qui sont convaincues qu'elles avaient une meilleure sélection en tête, ou de meilleures idées. Je fais partie des 68 millions de sélectionneurs qui chaque matin se disent: j'aurais fait ceci ou cela si j'étais Didier Deschamps. Plus sérieusement, j'ai une confiance complète en Didier Deschamps. D'abord, il a montré qu'il savait choisir un collectif, qu'il savait l'animer avec des résultats à la clé. Je pense qu'il a fait les bons choix hier. Si Benzema peut aider la France ?  J'en suis convaincu. Si c'est le choix du sélectionneur, c'est qu'il en est convaincu aussi. À la fois pour sa qualité de joueur, la maturité qu'il a prise, et sa capacité à s'insérer dans ce collectif », a décrypté, dans des propos rapportés par RMC, un Emmanuel Macron qui suivra de près l’équipe de France cet été, et pourrait, comme en 2018, se pointer pour la finale de l’Euro si jamais les Tricolores étaient au rendez-vous.