LdC : Daniel Riolo dégoupille, la VAR est officiellement bidon

LdC : Daniel Riolo dégoupille, la VAR est officiellement bidon

Photo Icon Sport

Comme pour beaucoup de choses, il y a les « anti » et les « pro » VAR cette saison dans le monde du football.

Son apparition forcée en Ligue des Champions a redistribué les cartes, créant notamment quelques situations dramatiques. Ce fut le cas à Manchester, où Tottenham est passé grâce à un but litigieux de Fernando Llorente, avant de voir celui de Sterling être refusé de manière aussi surprenante que justifiée au final. Malgré cela, Daniel Riolo est toujours farouchement opposée à l’assistance vidéo, estimant que les décisions étaient toujours contestables, notamment en raison de l’angle que l’on peut fournir aux arbitres.

« Sur le but accordé pour Llorente, il n’y a qu’un angle de l’action qui est montré à l’arbitre et c’est la pire injustice possible car sur un autre angle, on voit qu’il touche le ballon du coude. C’est délirant ! Cela fait des années que l’on dit que la VAR ajoute de l’injustice à l’injustice. Une image n’est pas la vérité, on l’a toujours dit ! C’est comme le révélateur pour 1 mm, cela ne peut pas être réel car cela se joue à un millimètre et le millimètre n’est pas détectable par la machine donc il faut laisser l’œil de l’arbitre en juge. C’est vraiment délirant et incroyable qu’un match aussi extraordinaire trouve un aboutissement aussi terrible », a déploré le consultant de RMC, opposé depuis le début à la VAR, et persuadé que cela ne règle pas autant de problèmes que cela. Chacun son avis, mais sans la vidéo, Manchester City aurait probablement son billet en poche pour les demi-finales, et Tottenham pourrait se sentir clairement volé.