OL-ASSE, une dérive à la Barça-Real qui dérange

OL-ASSE, une dérive à la Barça-Real qui dérange

Photo Icon Sport

Les matchs entre Lyon et Saint-Etienne sont parmi les plus chauds de la Ligue 1, et cela s’est vu ce dimanche soir. Entre les altercations, les attroupements, les contestations, les tacles et les coups, M. Ennjimi a eu beaucoup de travail, et il l’a plutôt bien fait. Pourtant, à l’image de ce qui se produit un peu trop souvent dans les grands matchs européens, et notamment lors des fameux Barça-Real, l’arbitre a souvent été entouré par les joueurs, ces derniers réclamant principalement des cartons pour leurs adversaires à chaque faute. Pour Bruno Derrien, ancien arbitre international, il ne faut pas que cela devienne une habitude, et surtout cela ne sert à rien. 

« J’ai trouvé Saïd Ennjimi très bon lors de ce match. Il était calme, il a pris de bonnes décisions et ses cartons étaient légitimes. La partie était tendue, mais on sentait que son arbitrage était accepté des joueurs. Il a bien vu la main de Rose car il était dans l’axe. Elle est volontaire, le joueur repousse le ballon de son bras, qui n’est pas collé au corps. Cela enraie une occasion manifeste, malgré deux Lyonnais sur la ligne, alors l’exclusion est justifiée (…). De manière générale, les attroupements lors des arrêts de jeu ne servent strictement à rien. Les joueurs viennent râler devant l’arbitre et lui mettre la pression. L’arbitre, qui doit rester hermétique, a pourtant pris sa décision. Dès lors, les débats sont absolument inutiles. A la limite, il faudrait imposer un périmètre autour des arbitres, avec les seuls capitaines en interlocuteurs », a expliqué Bruno Derrien dans le Nouvel Obs. Un arbitrage qui fait l’unanimité, et qui apporte un peu de sérénité à cette fin de saison, très riche en polémique à ce niveau. 

Share