Nice : Quand Koziello se retrouve en Teddy Riner

Nice : Quand Koziello se retrouve en Teddy Riner

Photo Icon Sport

Il n’est pas le plus connu des joueurs niçois, ni le plus spectaculaire, mais Vincent Koziello, devenu incontournable sous Claude Puel, est toujours aussi précieux sous les ordres de Lucien Favre.

Sa science du placement et son jeu précis combinent à merveille avec la philosophie prônée par l’entraineur suisse, même si son petit gabarit et son physique fluet détonnent forcément en Ligue 1. Cela n’empêche pas le milieu de terrain de 20 ans, souvent raillé pour son profil juvénile, de manier l’humour. Interrogé sur le site officiel de l’OGC Nice sur ses modèles chez les sportifs, le joueur formé chez les voisins de l’AS Cannes n’a pas hésité à prendre une référence étonnante.

« Si j’étais un champion olympique ? Le premier qui me vient, c'est Bolt. Après, tu as Phelps aussi. Mais j'opte pour Riner, forcément. Surtout qu'on a un peu le même style, donc c'est parfait... », a glissé tout en finesse un Koziello qui ne se prend décidément pas au sérieux, puisqu’il a également confié qu’il n’aimerait pas avoir un adversaire de son style en face de lui. « Je me dirais qu'il est pénible ce petit c** (sic). Un balayage d'entrée ou une bonne béquille (rires) », prône ainsi le milieu de terrain niçois, qui pourrait donc rencontrer son « sosie » Teddy Riner pour maitriser l’art de la balayette.

Share