Ménès pointe le paradoxe Gomis qui croque des « occases cavanesques »

Ménès pointe le paradoxe Gomis qui croque des « occases cavanesques »

Photo Icon Sport

La rencontre entre l'OM et Nantes, qui sur le papier opposait deux formations du bas de classement, a finalement été une relative bonne surprise. Les deux équipes ont montré qu'elles valaient mieux que cela, et Pierre Ménès, qui n'était pas emballé par cette affiche, a apprécié ce match. Pour le consultant de Canal+, l'Olympique de Marseille peut envisager des jours un peu meilleurs sur ce que l'on a vu dimanche, même s'il ne faudra pas que Gomis ait besoin d'autant d'occasions pour marquer.

« Je n’attendais pas monts et merveilles de Marseille-Nantes et finalement, j’ai été plutôt agréablement surpris car on a vu un assez bon spectacle. L’OM a été cueilli à froid par un but de Sala sur corner, mais les Canaris ont ensuite beaucoup trop reculé. Vizcarrondo m’a l’air totalement cramé et le jeune Kwateng est bien trop inexpérimenté. Et cette fébrilité de la défense nantaise a permis aux Marseillais de développer un jeu offensif de qualité, sous l’impulsion d’un Gomis qui a livré une partie assez paradoxale. Meilleur Olympien dans le jeu, il a aussi goinfré deux occases cavanesques. Il s’est heureusement rattrapé en provoquant et en transformant le penalty du 2-1. C’est vrai que l’OM a des moyens offensifs assez intéressants, finalement. Njie a marqué pour sa première titularisation, Thauvin a lui aussi été plutôt bon, sortant même sous l’ovation du Vélodrome, seul Cabella a évolué en-dessous de son niveau. En fin de match, les Marseillais voulaient tellement conserver cette victoire qu’ils se sont un peu tendus, ont beaucoup reculé et se sont fait une grosse frayeur en voyant la surpuissante reprise de Gillet s’écraser sur la barre, puis une autre sur la main de Doria, pour laquelle il était quand même compliqué de siffler péno. Mais globalement, la victoire phocéenne est méritée et je note aussi le bon retour dans cette équipe de Fanni, auteur d’un match intéressant et rassurant », constate, sur son blog, Pierre Ménès.

Share