Le constat fataliste de Planus à Bordeaux

Le constat fataliste de Planus à Bordeaux

Photo Icon Sport

Ancien pilier de la défense de Bordeaux, Marc Planus n’est même plus certain de figurer dans le groupe de Willy Sagnol. Car son temps de jeu avait déjà fortement diminué la saison dernière lorsque Francis Gillot lui a préféré Lamine Sané et Carlos Henrique. Et ce n’est pas le départ du Brésilien qui fait les affaires de Planus étant donné que Sagnol a réclamé deux défenseurs centraux, Nicolas Pallois et Tiago Ilori, qui le devancent désormais dans l’esprit de l’entraîneur bordelais, sans compter le capitaine Sané. Et pour couronner le tout, même lorsque le Sénégalais et le défenseur prêté par Liverpool sont blessés, Sagnol préfère redescendre le milieu Grégory Sertic plutôt que de faire appel au vrai défenseur de 32 ans, qui accepte le fait de ne pas avoir joué une seule minute cette saison.

« Oui, c’est dans la continuité de ces dernières années. Je jouais de moins en moins et cette année, je n’ai pas encore participé à une rencontre. Je prends tout de même beaucoup de plaisir aux entraînements. Si on fait appel à moi, je ferai de mon mieux pour répondre présent. Il y a également d’autres joueurs qui sont dans le même cas que moi. Il faut respecter les choix de l’entraîneur, a commenté l’international français (une sélection) sur le site officiel des Girondins. Dans la hiérarchie, Grégory Sertic est devant moi. C’est un joueur qui défend très bien. Je suis derrière beaucoup de joueurs et c’est comme ça. Le plus important est que l’on doit rester dans les trois premiers et que le groupe puisse vivre dans de bonnes conditions. Les ambitions collectives passent avant les ambitions personnelles. (...) A titre individuel, je souhaite jouer au football le plus le possible, mais le plus important est de participer à la vie du groupe. » Participer à la vie du groupe sans jouer, c’est aussi ce que Planus avait fait lors du fameux Mondial 2010 en Afrique du Sud.

Share