Les attentats, Wembley, la casse du derby, le capitaine de l’ASSE se confie

Les attentats, Wembley, la casse du derby, le capitaine de l’ASSE se confie

Photo Icon Sport

Appelé de dernière minute chez les Bleus après le forfait de Mamadou Sakho, Loïc Perrin espérait vivre sa première sélection avec l’équipe de France, mais il ne devait pas s’attendre à connaître des moments aussi terribles. 

Présent sur le banc pendant le match France-Allemagne, le capitaine stéphanois a vécu les attentats de l’intérieur du stade, reconnaissant que la secousse provoquée par l’explosion des kamikazes à l’extérieur de l'enceinte avait été ressentie jusque sur la pelouse. « Nous avons entendu des explosions mais on ne pouvait pas se douter  qu’il s’agissait d’attentats. C’est vrai que ça a fait énormément de bruit, ça a presque fait trembler les bancs de touches. Nous avons appris ce qu’il se passait à Paris qu’à la fin de la rencontre. J’avais de la famille dans le stade, donc j’ai d’abord pris des nouvelles. Après, on reste impuissant. On ne peut rien faire. Nous avons attendu dans le vestiaire à la fin de match que l’on puisse rentrer à Clairefontaine. Malgré la tristesse de l‘épisode, je m’en souviendrai toute ma vie », a expliqué le joueur stéphanois, touché par l’hommage rendu par Wembley et toute l’Angleterre mardi soir. 

Un hommage extraordinaire


« Ce sont des moments que l’on ne vit pas souvent dans une vie. L’hommage qu’ont rendu les Anglais au peuple français était extraordinaire. Voir des instants de communion entre différents pays comme celui que nous avons vécu… Des supporters anglais qui chantent La Marseillaise : c’était quand même symbolique ! Vivre cela était extraordinaire », a confié Loïc Perrin, qui sait que les performances sportives sont rapidement passées au second plan, même s’il aurait bien aimé avoir la chance de disputer quelques minutes pour connaître sa première cape. « Forcément, oui. J’ai essayé de faire le maximum pendant la semaine durant les entraînements. Par rapport à la mise en place, je savais que je n’allais pas débuter les deux matches. Bien évidemment, j’aurais aimé entré en jeu et avoir une sélection mais je ne désespère pas. Etre appelé reste une bonne chose et j’étais très content de rejoindre le groupe. Je répondrai toujours présent quand le sélectionneur fera appel à moi », a prévenu l’exemplaire défenseur des Verts, qui va désormais se tourner à nouveau vers le Forez, avec un gros programme jusqu’à la trêve hivernale, et ce sur tous les fronts. 

De la casse dans le derby...

« Une très grosse série, avec de gros adversaires, nous attend. Nous avons eu « de la casse » lors du dernier match et il va falloir faire sans certains joueurs. Nous avons quand même la chance d’avoir un effectif étoffé, ce qui a fait notre force depuis le début de saison. D’autres joueurs vont avoir leur chance. J’ai confiance en notre équipe. En tout cas, cette série de neufs matches est importante pour être bien placé en championnat à mi-parcours et se qualifier en UEFA Europa League », a souligné Loïc Perrin, alors qu’il recevait le Trophée de meilleur joueur du premier trimestre à l’AS Saint-Etienne. 

Share