France : Kurzawa, Roberto Carlos… Pierre Ménès a osé

France : Kurzawa, Roberto Carlos… Pierre Ménès a osé

Photo Icon Sport

Toujours aussi offensif, Layvin Kurzawa n'a pas été décisif lors du match entre l'équipe de France et la Biélorussie (0-0) mardi.

Et comme à son habitude, le latéral gauche du Paris Saint-Germain a laissé des espaces dans son dos, sans conséquence pour les Bleus. Pourtant, Kurzawa a tout de même subi quelques critiques sur son repli défensif. Des commentaires ahurissants pour Pierre Ménès, qui n'a pas oublié les reproches adressés aux latéraux Patrice Evra et Bacary Sagna pendant l'Euro 2016.

« Pendant tout le championnat d’Europe, on a reproché le manque d’apport offensif sur les côtés et maintenant on trouve qu’il y en a de trop, notamment concernant Kurzawa, qui a concentré la grande partie des critiques, s'est étonné le chroniqueur de Direct Matin. Elles visaient particulièrement son repli défensif. Comment peut-on reprocher au défenseur du PSG de ne pas être en place sur ce plan face à une équipe de Biélorussie qui a joué la quasi-totalité de la rencontre à dix en défense ? Sa participation au jeu a été importante et tout le monde a occulté qu’il a été tout près de marquer de la tête à deux reprises. »

Ménès n'oublie pas Sidibé

« Evidemment, ce n’est certainement pas le meilleur latéral du monde défensivement, mais il ne faut pas oublier, toutes proportions gardées, que Roberto Carlos a toujours pensé à tout sur un terrain sauf à défendre, ce qui ne l’a pas empêché d’avoir un palmarès monstrueux, a comparé Ménès, en défendant aussi le latéral droit Djibril Sidibé. (...) Toujours est-il que Sidibé et Kurzawa restent deux joueurs intéressants sur le plan athlétique, de l’anticipation, de la vitesse et de la participation offensive. Ils méritent bien plus d’indulgence et de bienveillance. Mais aussi d’être revus. » Vous l'aurez compris, Ménès préfère cette nouvelle génération de latéraux, et de loin.

Share