TV : Médiapro c'est chinois, Thiriez n'aurait pas fait la boulette

TV : Médiapro c'est chinois, Thiriez n'aurait pas fait la boulette

Icon Sport

Candidat à la présidence de la Fédération Française de Football, Frédéric Thiriez a réagi au fiasco des droits télévisuels en France.

Ancien président de la LFP, le dirigeant de 68 ans a géré trois appels d’offre en 14 ans à la tête de l’instance. Autant dire que malgré les critiques qu’il peut parfois subir, Frédéric Thiriez connaît le sujet sur les bouts des doigts. C’est pour cette raison que Paris Première est allé lui demander son avis au sujet de l’imminent fiasco des droits TV avec le départ au bout de quatre mois de Mediapro et la volonté de Canal + de réaliser un nouvel appel d’offres en plein cours de saison. Très cash et critique envers Didier Quillot et l’équipe en place à la LFP au moment de l’attribution des droits, Frédéric Thiriez ne comprend pas comment Mediapro a pu bénéficier de la confiance des dirigeants du foot français malgré une réputation sulfureuse connue dans le milieu des affaires.

« Ça me gêne de critiquer l’action de mes prédécesseurs, mais personnellement, je n’aurais jamais signé un contrat avec Mediapro. Pourquoi ? C’est une boîte qui a une très mauvaise réputation à l’international. Ce n’est pas un diffuseur, c’est un marchand de droits. Actionnariat chinois. S’il y a un litige et que vous obtenez une décision en justice, allez la faire exécuter en Chine. Enfin, on ne met jamais tous ses œufs dans le même panier. J’ai été président pendant 14 ans, j’ai fait quatre appels d’offre, j’ai multiplié les droits par trois, mais j’avais toujours une règle qui était de toujours avoir deux clients ! » a lancé le candidat à la succession de Noël Le Graët à la tête de la Fédération Française de Football. Des propos qui ne manqueront pas de faire réagir alors que le foot français est en fond du gouffre en ce début d’année 2021.