Scandale Téléfoot : Macron allume la LFP, Quillot crie au mensonge

Scandale Téléfoot : Macron allume la LFP, Quillot crie au mensonge

Photo Icon Sport

Le Président de la République n'a pas été tendre avec la précédente direction de la Ligue de Football Professionnel. Mais Didier Quillot a quand même démenti une affirmation du Président de la République.

Emmanuel Macron a directement tenu à faire savoir son mécontentement concernant la manière dont la LFP avait géré la vente des droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2 à Mediapro. Mardi, devant les représentants du monde sportif, réunis en visioconférence, le président de la République a brutalement donné sa version des faits, expliquant avoir prévenu les dirigeants de la Ligue de Football Professionnel qu’ils prenaient de gros risques lorsqu’ils avaient décidé de vendre au groupe sino-espagnol de Jaume Roures les droits de la L1. « Je vais vous dire franchement les choses, c’est un contrat de fou. On avait averti la Ligue. On savait que ce contrat était fragile, je pense que les personnes qui l’ont négocié n’ont pas été sérieuses. On est tous mis dans une situation impossible. Comme toujours lorsqu’on pense qu’il y a des situations mirifiques qui existent (...) On va mettre la pression sur les acteurs comme il se doit, on ne laissera pas le football français tomber dans les errements de ce que ce contrat avait pu laisser voir », a lancé, dans des propos rapportés par Le Parisien, Emmanuel Macron.

Des propos qui visent directement Didier Quillot et Nathalie Boy de la Tour, qui étaient aux commandes de la Ligue de Football Professionnel au moment de la signature du contrat avec Mediapro. Et cela même si de nombreux présidents avaient aussi crié victoire après avoir obtenu que la saison de Ligue 1 soit valorisée à 1 milliard d’euros. Visé personnellement par cette attaque d’Emmanuel Macron, Didier Quillot a démenti dans L’Equipe avoir été informé de ces doutes présidentiels. « Lorsque j’étais directeur général exécutif, la Ligue n’a jamais reçu ni note ni alerte de l’Elysée relative à la fragilité de Médiapro, ni avant, ni pendant, ni après l’attribution des droits télé à ce groupe. Comme tout le monde, je déplore la situation actuelle et j’espère qu’une solution sera rapidement trouvée pour les clubs », confie, dans le quotidien sportif, l’ancien directeur exécutif de la LFP.