L1 : La saison totalement terminée ? Aulas commence à douter

L1 : La saison totalement terminée ? Aulas commence à douter

Photo Icon Sport

Même s'il estime que le président de Brest est allé trop vite en besogne, Jean-Michel Aulas avoue que la suite de la saison va être compliquée.

Il va y avoir bientôt un mois que le championnat de Ligue 1 a été mis à l’arrêt, et ce week-end devait se jouer la finale de la Coupe de la Ligue, celle de Coupe de France étant prévue le 25 avril. Mais plus aucun match de football n’a lieu en France comme en Europe, et rien n’annonce une reprise de la compétition, puisqu’on ne sait pas encore quand aura lieu un possible déconfinement. Alors, même s’il a toujours dit qu’il fallait impérativement finir le Championnat afin de toucher les droits TV de Canal+ et BeInSports, Jean-Michel Aulas avoue ce dimanche dans L’Equipe que désormais il commence à avoir des doutes. Même s’il estime trop tôt pour demander la fin de la Ligue 1, comme l’a fait le président de Brest, le patron de l’Olympique Lyonnais avoue que cette possibilité existe et prend évidemment de plus en plus d’importance.

Jean-Michel Aulas l’admet, tout paraît hors de contrôle tant la situation sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus est une priorité absolue par rapport au football. « Il y a des doutes au travers de ce qui se passe avec la pandémie (…) Le pourcentage de chances que l'on puisse terminer tous les matches est plus faible aujourd'hui que le 11 mars, lorsqu’on a arrêté. On va tout faire quand même pour trouver des solutions. Pour la Coupe d'Europe, où l'OL comme le PSG, est engagé, c'est plus problématique car les régions concernées sont plus vastes que pour les Championnats domestiques. Il y a plus d'incertitudes aujourd'hui (...) Reprendre ? Il y a un vrai risque. Je ne suis pas médecin, ni spécialiste dans les pandémies. Le pourcentage de chances que l'État donne l'autorisation de reprendre a beaucoup diminué. Le risque devient significatif que certains États ne la donnent pas », reconnaît, dans le quotidien sportif, le président de l’Olympique Lyonnais, qui a bien compris que l’heure était grave et pas uniquement pour la santé économique des clubs de football.