L1 : Di Maria sauveur du PSG face au LOSC !

L1 : Di Maria sauveur du PSG face au LOSC !

12e journée de Ligue 1 :

Parc des Princes.

Paris Saint-Germain - Lille OSC : 2-1.

Buts : Marquinhos (74e) et Di Maria (88e) pour le PSG ; David (31e) pour le LOSC.

Dans ce choc entre le champion de France en titre et le leader de la L1, le Paris Saint-Germain s’est finalement sorti du piège du Lille OSC (2-1), grâce à un Angel Di Maria des grands soirs.

Cinq jours après un Classique mitigé sur la pelouse de l’OM (0-0), le PSG voulait se rassurer avant de retrouver la Ligue des Champions, mercredi prochain face au RB Leipzig. Mais sans Mbappé, Paris se faisait bousculer d’entrée. Puisque Donnarumma sortait directement le grand jeu face à Yilmaz (1ère). À la suite de cette grosse frayeur, le club de la capitale relevait un peu la tête avec Di Maria (23e) ou Messi (30e), mais c’est bien Lille qui ouvrait la marque ! Sur un centre en retrait de Yilmaz, David trompait effectivement Donnarumma à bout portant pour confirmer son statut de meilleur buteur du championnat (0-1 à la 31e).

Après une première période plus que compliquée, le PSG repartait au front sans Messi, sorti dès la mi-temps à cause d’une gêne musculaire (46e). Par la suite, Donnarumma (47e, 57e) et Grbic (55e, 59e) multipliaient les exploits, mais le gardien lillois ne pouvait rien faire face à Marquinhos à un quart d’heure du terme. En effet, après un joli travail de Di Maria sur le côté gauche, le défenseur brésilien reprenait le centre piqué de l’Argentin du plat du pied pour égaliser (1-1 à la 74e). En fin de match, Paris tentait le tout pour le tout, mais Icardi ratait une énorme occasion (85e)... avant que Di Maria ne mette tout le monde d’accord d’un tir du gauche après un service de Neymar (2-1 à la 88e). 

Un deuxième but qui suffisait au bonheur des Parisiens, vu que l’équipe de Mauricio Pochettino prend provisoirement dix points d’avance sur son premier poursuivant, Lens. De son côté, le groupe de Jocelyn Gourvennec confirme son mauvais départ, avec 15 unités en 12 journées, soit l’un des pires bilans pour un tenant du titre au 21e siècle.