L1 : Amazon la poule aux oeufs d'or, Le Graët confirme

L1 : Amazon la poule aux oeufs d'or, Le Graët confirme

Icon Sport

Un an après ce qui devait être la révolution Médiapro, le football français va encore passer dans un autre monde avec l'arrivée d'Amazon.

C’est en effet la société de Jeff Bezos qui a raflé 80 % des droits TV de la Ligue 1 et la quasi-intégralité de la Ligue 2 pour les trois saisons à venir. L’entreprise d’e-commerce américaine n’était clairement pas attendue à ce niveau dès 2021, mais les tergiversations et l’attitude de Canal+ ont provoqué cette arrivée fracassante. Si la somme n’est pas à la hauteur de ce qu’avait proposé de verser Médiapro, les virements seront bien effectués en temps et en heure vue le poids d’Amazon dans l’économie mondiale. Et c’est ce qui rassure totalement le football français, à l’image des propos tenus par Noël Le Graët à l’AFP au sujet de cet appel d’offres qui va changer les habitudes des téléspectateurs. 

« Amazon est un grand distributeur, cela n'a rien à voir avec ce qu'on avait avant. Ce sont des gens qui ont énormément d'argent, qui vendent aussi des produits français d'ailleurs, il ne faut pas se raconter d'histoires. Je pense que cette affaire est bien gérée, c'est sûrement une nouvelle étape dans la distribution, quelqu'un qui est amené à se développer. Je crois qu'il y a eu des appels d'offres et Canal avait toutes les chances d'avoir des lots s'ils le souhaitaient. Ils n'ont pas répondu. Qu'il y ait un nouvel arrivant, pourquoi pas », a expliqué le président de la FFF, qui félicite ainsi son homologue de la LFP pour ce sauvetage un peu miraculeux du football français. Du moins pour le moment, car il reste à savoir ce que Canal+ et BeIN Sports feront du fameux lot 3, qu’ils estiment bien trop chers désormais, et qui datait de l’appel d’offres précédent. En attendant, le football français entame sa révolution, avec le passage également de la L1 à 18 clubs, là-aussi destiné à améliorer les recettes des clubs.