L1 : 292 ME et toujours en déficit, quatre clubs dans le dur

L1 : 292 ME et toujours en déficit, quatre clubs dans le dur

Photo Icon Sport

La facture de la crise sanitaire ne cesse d'augmenter pour les clubs français qui ne pourront même pas atteindre l'équilibre malgré quasiment 300 ME de prêt.

En grande difficulté financière, les clubs de Ligue 1 ne pourront pas compter sur les recettes de la billetterie pour un bon bout de temps. En plus de cela, l’interruption définitive de la saison a aussi mis un terme aux versements des droits TV. Résultat, l’équilibre qui était déjà très fragile, et régulièrement non atteint, par les clubs français, vire au rouge très vif. En conséquence, des PGE, prêts garantis par l’état, ont été contractés à la fois par la LFP pour redistribuer aux clubs qui en ont le plus besoin, mais aussi directement par les clubs. Et L’Equipe a fait les comptes ce mardi et le total donne le tournis. En effet, 198 ME ont été empruntés par la LFP pour les clubs de Ligue 1, et quatre clubs de Ligue 1 vont grandement en profiter pour éviter de sombrer : l’OM, Lille, Saint-Etienne et Bordeaux.

Des monuments du football français, qui se retrouvent donc dans le dur à l’approche du bouclage des comptes, le 30 juin. Mais en plus de cela donc, plusieurs clubs ont aussi emprunté à titre individuel, pour des besoins de liquidités ou de rapidité, pour une somme totale de 94 ME. Voilà qui monte l’addition à 292 ME et démontre toute l’étendue de la crise sanitaire. Une situation dont le football français n’avait pas besoin, mais sans ses prêts, plusieurs clubs auraient ainsi pu déposer le bilan. En effet, 17 des 20 formations de l’élite accusaient un déficit, qui montait de 1,3 ME à… 206,3 ME. Avec ces TGE qu’il faudra quand même rembourser sur le moyen terme et notamment avec les premiers droits TV signés Médiapro, les clubs de l’élite limitent la casse, et un déficit global de 27 ME est « espéré » pour la saison 2019-2020. Un chiffre presque raisonnable.