Covid-19 : Vers la fin des tests pour les joueurs de foot ?

Covid-19 : Vers la fin des tests pour les joueurs de foot ?

Photo Icon Sport

Afin d’éviter une interruption ou un nouvel arrêt de la saison de Ligue 1 pour des raisons sanitaires, les joueurs subissent de nombreux tests. Des examens inutiles si l’on en croit le spécialiste Jean-François Toussaint.

Compte tenu des conséquences financières sur le football français, toutes les mesures sont prises pour que cette saison 2020-2021 aille à son terme. C’est pourquoi les différents acteurs sont invités à prendre les précautions les plus strictes en privé. Et subissent régulièrement des tests afin d’éviter une éventuelle propagation du Covid-19. Mais ces examens sont-ils vraiment nécessaires ? Interrogé par France TV Sport, le médecin Jean-François Toussaint en doute, lui qui estime que les cas asymptomatiques ne sont pas aussi dangereux qu’on le pense.

« Oui, il faut arrêter tous les tests pour les sportifs, a conseillé le spécialiste. Il faut revenir à la base de la médecine. Qui se plaint ? De quoi se plaint-il ? Est-ce bien les symptômes ? Pour l'instant, dans le monde du sport, ceux qui se plaignent sont seulement ceux qui ne peuvent pas exercer. Il n'est pas logique que l'on soumette les sportifs à des protocoles aussi stricts alors qu'ils sont la population la moins à risque. Depuis mars, toutes les fédérations, tous les "Pôle France", ont multiplié les tests. Aucun sportif n'a de symptôme grave, la plupart sont asymptomatiques. »

Les sportifs sans danger ?

« Il faut revenir à la définition du risque. Si un individu a une charge virale infinitésimale, est-ce qu’il est à risque pour ses grands-parents ? Non. Est-ce qu'il peut être testé positif ? Oui, avec les tests utilisés partout dans le monde aujourd'hui, a répondu le professeur de physiologie. Il n'y a quasiment pas de risque pour vos proches si vous êtes déclaré positif, avec une charge virale faible. Or, il a été démontré que les populations jeunes sont majoritairement asymptomatiques, et que les asymptomatiques ont généralement une charge virale très faible. Les sportifs sont jeunes, en bonne condition physique, donc très probablement à charge virale faible. » Pour le moment, le gouvernement n’est pas parvenu à la même analyse.