ASSE-OM : La LFP annonce une première conséquence

ASSE-OM : La LFP annonce une première conséquence

Photo Icon Sport

Mercredi soir, de violents affrontements entre les supporters de l’Olympique de Marseille et ceux de l’AS Saint-Etienne ont éclaté aux abords du stade Geoffroy-Guichard.

En effet, les bus des groupes de supporters de l’Olympique de Marseille sont tombés dans un véritable guet-apens dans le Forez puisque des supporters de l’ASSE les attendaient pour en découdre. Résultat, la police a été contrainte de sortir les canons à eau mais également les gaz lacrymogènes pour faire régner l’ordre, et les supporters de l’Olympique de Marseille n’ont pas été autorisés à rentrer dans le stade. Les joueurs phocéens, à commencer par Steve Mandanda, Morgan Sanson et Dimitri Payet ont fait part de leur colère devant cette situation. Le directeur général de la LFP, Didier Quillot, en a fait de même.

Dans un entretien accordé au Parisien, l’homme fort de la Ligue 1 a condamné les faits, en saluant toutefois le travail des forces de l'ordre et en condamnant les actes des supporters de l'ASSE. « Bien sûr que je condamne ces faits. La violence de ces affrontements est inacceptable. Je salue les forces de l'ordre qui ont permis, je pense, que ça ne soit pas plus grave encore. Ce qui s'est passé mercredi soir ne va clairement pas dans le bon sens par rapport aux demandes faites par les associations de supporters de diminuer les interdictions de déplacements. Comment voulez-vous que le préfet de la Loire ait envie d'autoriser des déplacements de supporters à Saint-Etienne après ce qui s'est passé ce mercredi soir ? » s’est interrogé Didier Quillot, pour qui il ne serait donc pas étonnant de voir le parcage des visiteurs du Stade Geoffroy-Guichard vide à plus d'une reprise d'ici la fin de la saison. Une bien triste publicité pour le football français et pour l'ASSE, coutumier du fait depuis le début de la saison...