Vente ASSE : Adieu le Cambodge, Caiazzo cherche son milliardaire

Vente ASSE : Adieu le Cambodge, Caiazzo cherche son milliardaire

Mis en vente par Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, le club de Saint-Etienne n’a toujours pas trouvé preneur. Et le futur propriétaire ne sera probablement pas Norodom Ravichak, le prince du Cambodge étant sur le point d’annuler son offre de rachat.

En début d’année 2021, les deux présidents de l’ASSE annonçaient une remise en vente de leur club. Sauf que pour l’instant, et malgré le fait que l’échéance fixée par KPMG a été dépassée depuis deux mois maintenant, aucun candidat au rachat ne fait l’unanimité. En septembre dernier, Norodom Ravichak avait pourtant fait une entrée fracassante dans ce dossier de la Vente ASSE. Prince du Cambodge, il n’a pas mis longtemps à déposer une lettre de garantie bancaire estimée à 100 millions d’euros. Il faut dire que sa famille possède un fonds de 250 ME en Suisse, tout en étant aidée par des investisseurs chinois. Ce projet semblait donc sérieux, et de nombreux supporters stéphanois s’étaient alors pris à rêver. 

Ravichak va retirer son offre de rachat de l’ASSE

Sauf que ce deal est toujours à l’arrêt, puisque le cabinet anglo-néerlandais chargé de trier les candidats au rachat de l’ASSE a toujours des doutes sur l'origine des fonds. C’est donc pour cela que KPMG n’a ouvert qu’une partie de la data-room à Ravichak. Face à ce manque de confiance vis-à-vis des données comptables, fiscales et sociales du club du Forez, le Cambodgien se prépare donc à lâcher l’affaire. Selon L’Equipe, le petit-fils du roi Sihanouk est aussi refroidi par l’état sportif de l’ASSE, toujours lanterne rouge de la L1. Par conséquent, « Ravichak pourrait officialiser son retrait dans les tout prochains jours »

Caïazzo part aux États-Unis

Malgré ce contretemps, Bernard Caïazzo ne compte pas lâcher l’affaire, lui qui veut trouver un « milliardaire qui puisse mettre le même argent que Rybolovlev à Monaco ou McCourt à Marseille ». C’est donc dans cette quête-là que le co-actionnaire majoritaire de Sainté s’est rendu aux USA la semaine dernière. Accompagné de sa femme Nina Monderine-Carneiro, Caïazzo est « parti à la chasse au milliardaire » du côté de Boston ou de New York. Mais pas à Chicago, où l’ASSE avait failli trouver preneur en mai 2018. En effet, Jérôme de Bontin avait permis à Peak6 de négocier la vente de l’ASSE. Sauf que le processus de vente avait capoté pour des raisons encore floues. Une simple partie remise ? Possible sachant que « le nom de Peak6 vient de réapparaître en coulisses », malgré les anciens désaccords avec l’ASSE. 

Si cela reste à être confirmé, une chose est certaine : Caïazzo ne vendra pas l’ASSE à Olivier Markarian. Même si le projet de l'investisseur local est le plus avancé, il n’en reste pas moins le plus petit. Et sachant que Caïazzo veut garder une place à Sainté, pour continuer à siéger dans les instances parisiennes, la vente à Markarian ne semble plus à l’étude. Au grand dam de Romeyer, qui sait que Terrapin Partners, un fonds d'investissement américain, reste le seul candidat crédible au rachat à l’heure actuelle… Pas vraiment reluisant, mais peut-être que Caïazzo va finir par trouver son fameux milliardaire. Les fans de l’ASSE ne peuvent plus espérer que cela pour éviter une déroute en L2 en fin de saison.