Vente ASSE : Le prince cambodgien et les Verts, la fin du rêve

Vente ASSE : Le prince cambodgien et les Verts, la fin du rêve

Icon Sport

Candidat au rachat de l’AS Saint-Etienne, le prince cambodgien Norodom Ravichak a peu de chances d’être l’heureux élu.

Dans un entretien accordé à RFI il y a quelques semaines, Norodom Ravichak officialisait son intérêt pour l’ASSE, en vente et qui recherche activement un repreneur aux reins solides. « Je ne viens pas pour réaliser une opération financière. Je souhaite m’investir à long terme et prendre soin de l’ASSE. J’apporterai des moyens suffisants pour réaliser ces ambitions » expliquait notamment le prince cambodgien, dont le discours et les promesses pouvaient faire rêver les supporters stéphanois. L’enflammade n’aura néanmoins pas duré bien longtemps puisque selon les informations obtenues par But Football Club, il n’y a désormais plus beaucoup de chances que le prince Rachivak parvienne à racheter l’AS Saint-Etienne à Roland Romeyer et à Bernard Caïazzo.

Ravichak à deux doigts de jeter l'éponge ?

Le média spécialisé confirme que Norodom Ravichak n’a toujours pas obtenu l’accord de KPMG pour accéder à la « data room ». En interne, la sortie médiatique du prince cambodgien n’a pas été bien accueillie notamment en raison des clauses de confidentialité dans ce dossier épineux de la vente de l’ASSE. Par ailleurs, les informations selon lesquelles Norodom Ravichak aurait été en contact avec Jean-Michel Aulas pour un partenariat économique à l’Olympique Lyonnais a également interpellé les dirigeants de l’ASSE. Au point même de penser à un possible coup tordu signé Jean-Michel Aulas tandis que d’autres y voient une intervention visant à discréditer le projet de Norodom Ravichak. Quoi qu’il en soit, il n’y a désormais plus beaucoup de chances que ce dossier aille au bout et que le prince cambodgien soit le futur propriétaire de l’ASSE. L’idée de jeter l’éponge commence d’ailleurs à faire son chemin dans l’entourage de Norodom Ravichak, conscient des difficultés à surmonter pour obtenir gain de cause et parvenir à racheter Saint-Etienne.