OL : Peter Bosz est malin, il a changé d'ADN

OL : Peter Bosz est malin, il a changé d'ADN

Icon Sport

Après une première saison compliquée sur le banc de l'Olympique Lyonnais, Peter Bosz a bien l'intention de prouver qu'il méritait bien que Jean-Michel Aulas lui maintienne sa confiance.

Recruté il y a un an après le départ fracassant de Rudi Garcia, Peter Bosz a eu chaud, car au cœur de l’hiver, quand l’Olympique Lyonnais a commencé à tanguer il fallait être bien optimiste pour croire que l’entraîneur néerlandais allait réussir à conserver son poste. Mais le président de l’OL a tenu sa parole, et même si forcément il s’est posé des questions en raison du fiasco sportif qu’a été la saison 2021-2022, JMA a donc laissé les clés de son équipe à Peter Bosz. Un choix validé par John Textor, le patron de l’OL ayant évidemment consulté l’actionnaire principal avant d’entériner sa décision. Le coach de 58 ans a donc repris le chemin du travail avec ses adjoints, et il va donc entamer sa deuxième année sur le banc lyonnais. Pour réussir à changer la donne, Bosz a cependant changé des choses, l’ancien entraîneur du Bayer Leverkusen ayant compris qu’il devait lui aussi s’inspirer du désir affiché par les dirigeants rhodaniens de miser sur l’ADN lyonnais. Et cela fonctionne.

Peter Bosz bientôt un vrai Lyonnais

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Olympique Lyonnais (@ol)

Comme le raconte Le Progrès, en dehors de ses deux adjoints, qui sont aussi des Néerlandais, Peter Bosz a un staff qui sent bon l’Olympique Lyonnais puisqu’il est composé de Claudio Caçapa, Ludovic Giuly, Rémy Vercoutre, et Cédric Uras, qui ont tous joué sous le maillot de l’OL. Et tout cela permet à l’entraîneur d’être intégré très efficacement au sein du club. « On a l’impression que Peter Bosz est là depuis de nombreuses années, il est présent avec le personnel, suit tout, et ça se ressent. Il est apprécié », a confié un membre de l’OL au quotidien régional. Ce qui n'était pas le cas avec Rudi Garcia, et encore moins avec l'éphémère Sylvinho. Il faut désormais que toute cette bonne volonté se confirme sur les terrains de Ligue 1, car cette fois John Textor ne dira probablement pas banco à Peter Bosz si l'Olympique Lyonnais traîne à l'allumage en Championnat.