OL : Laurent Blanc est parfait, ça change de Peter Bosz

OL : Laurent Blanc est parfait, ça change de Peter Bosz

Icon Sport

Depuis le départ de Peter Bosz, plusieurs joueurs semblent avoir retrouvé de la confiance. C'est le cas de Rayan Cherki qui est plus libéré avec l'arrivée de Laurent Blanc. Le meneur de jeu s'est exprimé sur l'importance de l'entraîneur français dans sa réussite personnelle, de la confiance à son positionnement, tout est parfait pour le jeune lyonnais.

Utilisé comme joker de luxe avec Peter Bosz, Rayan Cherki a inscrit son premier but en Ligue 1 cette saison sous les ordres de Laurent Blanc. L'entraîneur français a couvert de louanges à de nombreuses reprises la pépite de l'OL, tout en lui rappelant le long chemin qu'il lui restait à accomplir pour s'imposer en Ligue 1. Une confiance qui a particulièrement touché le jeune joueur de 19 ans. Présent en conférence de presse ce jeudi 5 janvier avant d'affronter le FC Metz en 32eme de finale de Coupe de France, Cherki s'est réjoui de son repositionnement sur le terrain en tant que numéro 10. L'international français avec les moins de 21 ans (6 sélections) en a également profité pour remercier son coach et indirectement, critiquer Peter Bosz.

Cherki s'éclate avec Blanc et démonte Peter Bosz

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Rayan Cherki (@rayan_cherki)

« Ce poste en 10 me plaît beaucoup. Le coach sait que je peux évoluer à toutes les positions en attaque. Je discute beaucoup avec lui. Je prends tout ce qu'il a à me donner. Ressentir sa confiance, c'est important. J'attendais ça depuis longtemps. Le coach a su me comprendre. Cela me permet d'enchaîner les matchs et d'être plus performant. Je prends chaque match comme le dernier. J'attendais d'enchaîner les matchs depuis mon arrivée dans le groupe professionnel. Mon jeu va s'épurer avec le temps, sera plus simple car il y aura plus de compréhension avec mes coéquipiers. Ils me font plus confiance » a déclaré l'attaquant prodige de l'OL qui devrait démarrer titulaire lors de ce match de Coupe de France. Une nouvelle preuve de confiance de la part de Laurent Blanc et un tacle dissimulé à l'entraîneur néerlandais qui n'a pas réussi à gérer son vestiaire, et ne faisait clairement pas confiance à Rayan Cherki.