OL : La bataille de la bière fait mousser autour du Grand Stade

OL : La bataille de la bière fait mousser autour du Grand Stade

Photo Icon Sport

Jean-Michel Aulas, qui rêve d’avoir des revenus proches de l’Allianz Arena du Bayern Munich avec son nouveau stade, doit pour le moment faire sans la boisson numéro 1 des supporters de foot : la bière.

En effet, lors du dernier match face à Nantes, aucune bière alcoolisée n’était en vente dans les buvettes du Parc OL en raison d’une interdiction prononcée par la mairie de Décines, qui est en désaccord avec le club rhodanien au sujet de la consommation d’alcool et de la nuisance sonore liée à des concerts sur le parvis du stade.

« Très rapidement, le club a organisé des événements sur le parvis comme des concerts. Si vous ajoutez ça à l’alcool, ça donne un cocktail détonnant. J’ai demandé à l’OL d’arrêter, mais je n’ai eu aucune réponse. Il ne m’ont pas entendu, je fais appliquer la loi. La vente d’alcool dans les enceintes sportives est interdite à la base, mais il y a un système de dérogation prévue pour dix matchs par an. Il y a au moins 35 évènements de prévus, on ne pourra pas abonder dans toutes les demandes », a expliqué la Maire de Décines, Laurence Fautra, à Lyon Capitale. Ce que Jean-Michel Aulas ne comprend vraiment pas. « On n’a pas pu avoir d’explications. On nous avait dit pour la musique que ça faisait un peu trop de bruits. On a envoyé des spécialistes mesurer et on respecte complètement les normes en vigueur. Pour ce qui concerne la bière, on a appris ça la veille du match. On a tenté de joindre Madame Fautra sans y parvenir. C’est priver les utilisateurs de quelque chose qui permet de bien vivre dans une époque de crise », a déploré le patron de l’OL, qui sait que la bière fait partie des ventes qui marchent le mieux au stade à chaque match, surtout que les supporters en ont été privés pendant un week-end de la Saint-Patrick…