OL : Balbir applaudit le conte de fées d'Aulas et Tolisso

OL : Balbir applaudit le conte de fées d'Aulas et Tolisso

Photo Icon Sport

Après avoir mis son veto pour un transfert de 30 millions d’euros au Napoli, Corentin Tolisso aura une grosse pression sur les épaules la saison prochaine à Lyon. C’est en tout cas l’avis de Denis Balbir.

Cette semaine, Corentin Tolisso aurait pu rejoindre la Série A et l’Olympique Lyonnais aurait pu empocher 30 millions d’euros. Mais après un volte-face, une nouvelle fois au désavantage du Napoli, comme cela avait été le cas avec Gonalons en 2014, le milieu de terrain français a décidé de rester dans son club formateur. Une situation qui prouve que l’OL est redevenu grand sportivement et financièrement. Ce qui met donc la pression sur tout un club pour la saison à venir, selon Denis Balbir.

« Le feuilleton Corentin Tolisso a pris fin. Le jeune milieu de terrain a dit non à Naples. Avec cette décision, le joueur et l’Olympique Lyonnais affirment leurs ambitions ! Corentin Tolisso a décidé de rester dans son club formateur, au lieu de répondre à une sirène qui a des contours plus que convenables pour l'emmener dans des eaux claires. À 22 ans dans une semaine, l'international Espoir a privilégié le côté coeur au côté aventure et au côté lucratif. Conseillé par son entourage, Tolisso a-t-il pris la bonne décision ? On ne le saura que plus tard ou jamais. Si ses performances et celles de son club sont supérieures à celles de la saison passée, surtout en Ligue des Champions, on aura une partie de la réponse. Sinon... », a déclaré, sur Yahoo Foot, Denis Balbir, qui tient ensuite à tirer son chapeau au club lyonnais.

« Un vrai conte de fées »

« Quand on refuse 35 millions pour Lacazette et donc 30 autres pour Tolisso, c'est qu'on a les reins solides, mais également qu'on a envie de concurrencer Paris pour le titre et de sortir des poules en Ligue des Champions... Ou au pire d'être moins ridicule que l'an passé dans cette compétition. Garder ses meilleurs joueurs, c'est déjà un mercato gagnant, mais il n'est pas fini. Du coup, on a envie de féliciter le joueur, et son président de s'être assis sur de l'argent et de nous sortir en plein mercato un vrai conte de fées », a déclaré Denis Balbir, qui estime donc que ce choix de garder Tolisso démontre que l’OL a de grandes ambitions pour la suite.