OL : 20 ME de perdus, Depay fait mal

OL : 20 ME de perdus, Depay fait mal

Même s’il a toujours une prolongation de contrat de la part de l’Olympique Lyonnais sous les yeux, Memphis Depay ne compte pas continuer l’aventure.

Son rêve est de jouer pour le FC Barcelone, et il fait le forcing pour cela. L’attaquant néerlandais est prêt à d’énormes sacrifices pour rejoindre le club catalan, dont l’entraineur Ronald Koeman voit pourtant son avenir en pointillés désormais. Pour sa dernière saison, Depay frappe en tout cas très fort avec une importance capitale dans le rendement offensif de l’OL. Insuffisant pour le moment pour aller chercher le podium, alors qu’il était même possible de rêver du titre il y a encore quelques semaines. Une déception sportive qui peut encore être rectifiée lors des deux dernières journées, mais aussi un sacré manque à gagner sur le plan financier. Il y moins d’un an en effet, Memphis Depay valait encore 20 ME sur le marché des transferts, en raison bien évidemment de son contrat expirant sous peu. Si le Barça a tenté sa chance, jamais l’opération n’a pu venir à bout, et l’OL a donc laissé filer l’occasion de faire une belle vente, préférant faire le pari sportif de l’apport de l’ancien de Manchester United.

Une décision qui peut s’entendre, même si elle fait du club lyonnais le deuxième d’Europe à perdre le plus d’argent sur un joueur en fin de contrat, assure le cabinet d’audit KPMG sur son analyse financière Benchmark Football. Seul le… FC Barcelone fait pire, avec la fin de contrat de Lionel Messi qui lui fait s’asseoir sur un possible départ à 60 ME. A noter qu’un autre club français figure dans ce classement peu envieux. Il s’agit de l’OM, qui laisser filer Florian Thauvin gratuitement au Mexique, alors que sa valeur était encore de 13 ME lors du dernier marché des transferts hivernal. Mais le champion du monde n’a jamais voulu quitter le club avant la fin de son contrat, et n’a jamais non plus envisagé de prolonger. Les deux Olympiques ont donc connu la même mésaventure, qui risque de devenir de plus en plus fréquente à l’avenir, les joueurs ayant désormais intérêt à aller au bout de leur contrat, pour mieux négocier leur arrivée libre par la suite.