L'ASSE dénonce et attaque l'OL en justice !

L'ASSE dénonce et attaque l'OL en justice !

Photo Icon Sport

L’AS Saint-Etienne n’a pas du tout aimé que, dimanche dernier avant le derby, l’Olympique Lyonnais confie le micro du stade de Gerland à un représentant des supporters lyonnais qui a traité les Stéphanois de « parasites ». Résultat, les Verts ont annoncé leur intention de saisir la commission de discipline de la LFP pour savoir ce qu’elle comptait faire contre cette « incitation à la haine », tout en précisant qu'une plainte devant le Procureur de la République allait probablement être déposée. Dans le même temps, l’ASSE a également assuré qu’elle n’avait pas aimé le trait d’humour lyonnais, qui a banni le numéro 42 de son stade, dans ce qui ressemble surtout à un clin d’œil à la rivalité historique entre les deux clubs. Résultat, dans le même communiqué, les dirigeants stéphanois ont expliqué qu’il avaient très mal pris cette décision de la part de l’OL, et qu’ils envisageaient aussi des suites juridiques éventuelles à ce sujet. 

« L’AS Saint-Etienne a décidé de saisir la Commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel après les propos méprisants, injurieux et insultants tenus par le représentant de  supporters lyonnais au micro du speaker officiel de l’OL, juste avant le coup d’envoi du derby, dimanche dernier à Lyon. En autorisant un supporter à traiter publiquement les Stéphanois de « parasites », l’OL a fait preuve d'’un grave manque de responsabilité, source d'incitation à la haine. L’ASSE déplore que l’OL recherche constamment la provocation et envisage, après ce énième débordement verbal, une plainte pénale auprès du Procureur de la République pour injures publiques. Par ailleurs, l’ASSE a également pris connaissance avec indignation de la décision de l’OL de supprimer, dans son nouveau stade, les places n°42, la loge n°42 et donc tout ce qui pourrait rappeler Saint Étienne. Cette décision, qualifiée de trait d’humour par l’OL, illustre au contraire une forme d’ostracisme dangereux qui n’honore pas le club lyonnais et ses dirigeants, lesquels se rendent encore une fois  coupables d'incitation à la haine. Sur ce sujet, les juristes de l'ASSE étudieront, avec la Ville de Saint-Etienne, toutes les voies juridiques possibles », a fait savoir l’AS Saint-Etienne, visiblement décidée à ne plus rien laisser passer depuis le derby, et notamment le communiqué de l’OL juste avant le match (voir article)