Et si le bonheur de l’OL reposait sur l’OM ?

Et si le bonheur de l’OL reposait sur l’OM ?

Photo Icon Sport

Le sprint final va commencer sur les chapeaux de roues dans deux semaines avec le match entre Marseille et Paris. Forcément, dans cette lutte qui est pour le moment à trois pour le titre, l’un des deux clubs – ou les deux - va perdre des points, ce qui pourrait faire les affaires de l’Olympique Lyonnais, pour peu que la formation d’Hubert Fournier parvienne à l’emporter à Guingamp précédemment. Et pour Eric Roy, ancien milieu de terrain de l’OL et de l’OM, les Marseillais pourraient bien freiner le PSG au Vélodrome et ainsi rouvrir le chemin de la première place aux Lyonnais. Mais attention, si le trio de tête se met à stagner, Monaco pourrait bien revenir en boulet de canon. 

«  L’OL n’a qu’un seul gros morceau, la réception de Saint-Etienne. Celui des Marseillais en revanche est le plus compliqué avec la réception du PSG et de Monaco. Le clasico sera l’un des tournants de cette fin de saison. L’OM pourrait d’ailleurs faire les affaires de Lyon. Mais n’oublions pas Monaco. Il pourrait bien venir se mêler à la lutte pour le podium. Tout peut encore basculer. Dans cette dernière ligne droite, la jeunesse de l’effectif lyonnais pourrait être un handicap. On l’a vu contre Nice où ils n’ont pas eu l’expérience nécessaire pour gérer leur supériorité numérique. Pour prétendre au titre, il faudrait que les habituels titulaires soient tous présents. Autrement, ce sera compliqué », a résumé l’ancien entraineur de Nice dans Le Parisien. Les absences de Lacazette, Umtiti et Bédimo, associées à la blessure de Gourcuff, ont en effet laisse un OL bien moins solide et inspiré qu’à l’habitude ce samedi face aux Aiglons.