Aulas n’aura « aucun problème » à quitter la LFP

Aulas n’aura « aucun problème » à quitter la LFP

Photo Icon Sport

Président de Lyon, Jean-Michel Aulas possède aussi, parmi ses nombreuses casquettes, celle de vice-président de la Ligue de Football Professionnel, ce qui n’est pas rien. Toutefois, c’est avec l’instance que JMA se chauffe actuellement, notamment pour la « remise de peine » attribuée à Ibrahimovic et Payet, sur fond d’entente tacite entre Canal+, la Ligue et les deux clubs concernés selon le patron de l’Olympique Lyonnais. En désaccord sur le fond comme sur la forme, Aulas est prêt à aller jusqu’au bout de sa démarche, comme il l’a encore une fois répété ce mardi à l’occasion d’une cérémonie à Décines. 

« J'ai lu des choses qui étaient inexactes. Comme je suis organisé, j'ai des notes précises de tout l'historique. On va avancer, pour définir les choses qui seront à demander au CNOSF. À un moment donné, il faut savoir si les problèmes de forme ont été respectés, à ma connaissance un bureau d'administration n'a pas été convoqué. Sur le fond, il s'agit de savoir si la décision de la Ligue de réduire les sanctions prises par la Commission de discipline de la propre ligue était justifiée. On peut se poser un certain nombre de questions », a expliqué le dirigeant rhodanien sur Foot Mercato, avant d’évoquer un éventuel bras de fer menant à son départ de la LFP. 

« Si on me demande de quitter mon poste, je n'aurai pas de difficultés à rejoindre d'autres comités et d'autres institutions. Je participe déjà au comité stratégique des clubs de la FIFA, je suis au board de l'ECA. Si on me demande de partir de la Ligue pour rejoindre des gens référents sur le plan européen ou mondial, pas de problème. Mais je ne crois pas que ce soit dans l'intérêt du football français », a précisé Jean-Michel Aulas, qui n’apprécierait toutefois probablement pas d’être écarté de toutes les décisions portant sur le football professionnel français.