LOSC : La recrue surprise du mercato Nico Gaitan raconte son arrivée

LOSC : La recrue surprise du mercato Nico Gaitan raconte son arrivée

Photo Icon Sport

Libre de tout contrat, Nico Gaitan s’est engagé à la surprise générale avec Lille dans les ultimes heures du mercato hivernal.

Une recrue de choix pour le LOSC, qui s’est offert un joueur très expérimenté, ayant notamment côtoyé les vestiaires de l’Atlético de Madrid et de Benfica. « C’est toujours un honneur de recruter des joueurs de ce prestige, un international qui va nous apporter des qualités différentes et d’autres options à Christophe Galtier. Je pense qu’avec Nico Gaitan, on recrute un talent pur, un grand passeur, une très belle frappe, une expérience internationale du très haut niveau » s’est emballé le directeur général du club Marc Ingla ce mardi à l’occasion de la présentation à la presse de l’Argentin. De son côté, Nico Gaitan s’est montré très excité à l’idée de retrouver la compétition, lui qui a disputé son dernier match officiel le 6 octobre 2019. Et a dévoilé les coulisses de son arrivée.

« C’est vrai que je connais aussi Renato Sanches, avec qui j’ai partagé quelques mois à Benfica. Je connais surtout José Fonte avec qui j’ai partagé 4 mois en Chine. Son professionnalisme a été convaincant et surprenant. Beaucoup de gens pensent qu’en Chine on se laisse aller. C’est tout le contraire avec lui qui a été un professionnel hors pair. Il m’a d’ailleurs dit que c’est ce que je trouverais ici au LOSC, un environnement très professionnel. J’ai déjà eu l’occasion de disputer des matches de Ligue des Champions ou de Ligue Europa contre des équipes françaises. Ça s’est bien passé pour moi à chaque fois. Même si je ne suis plus un joueur aussi rapide, je compenserais par mon expérience. Je n’aurais pas de problème je pense à m’adapter à la L1 qui est un championnat rapide avec des joueurs physiques » a commenté Nico Gaitan, impatient de faire ses premiers pas en Ligue 1. Cela ne devrait néanmoins pas intervenir avant une à deux semaines, Christophe Galtier n’ayant pas l’intention de lancer trop tôt l’Argentin, en manque de rythme.