L1 : Bordeaux a parié sur les prêts, l'erreur fatale !

L1 : Bordeaux a parié sur les prêts, l'erreur fatale !

Icon Sport

En déplacement ce dimanche à Nantes, les Girondins de Bordeaux doivent s'imposer pour essayer de croire au maintien en Ligue 1. Mais pour cela, le club au scapulaire n'est peut-être pas bien équipé.

Les supporters du FC Nantes l’ont fait savoir à leurs joueurs, ils désirent plus que tout que leur équipe batte Bordeaux ce dimanche afin d’enfoncer les Girondins en Ligue 2. Une revanche par rapport à 2009, saison durant laquelle la formation bordelaise avait battu deux fois les Canaris, relégués en L2, et avait fini champion de France. A l’époque, les fans de Bordeaux s’étaient réjouis du malheur de leurs homologues nantais et forcément cela n’a pas été oublié. Pour ce derby de l’Atlantique, Bordeaux arrive dans une très sale situation au classement, puisque Benoît Costil et ses coéquipiers sont 19es et relégables. Mais la défaite de l’ASSE contre Monaco laisse la place à un petit espoir, mais pour cela les Girondins doivent s’imposer à la Beaujoire. Pour cela, David Guion doit compter sur des joueurs surmotivés par cette mission maintien. Et c’est là que les choses se corsent comme l’a expliqué Julien Faubert. 

Bordeaux a beaucoup de joueurs prêtés, et va le payer

Répondant à la radio ARL, l’ancien latéral international bordelais a fait part de son inquiétude sur cette extrême motivation compte tenu des situations contractuelles dans l’effectif actuel, et notamment le nombre de joueurs présents chez les Girondins cette saison sous forme de prêt. « En toute sincérité, ces joueurs-là savent que quoi qu'il advienne, ils ont de grandes chances de ne plus être là à partir du mois de juin. Qu’est-ce que les joueurs prêtés se disent ? C'est que dans le pire des cas, ils retourneront dans leur club. Toutefois, ils auront peut-être fait une saison intéressante à Bordeaux, car ils auront eu du temps de jeu. Ensuite, ils vont repartir et ils vont essayer de postuler pour leur club actuel et laisser les Girondins à leur sort. D’ailleurs, c’est clairement ce qui risque de se produire, et c’est ce qui m'inquiète le plus aujourd’hui », a confié un Julien Faubert, très inquiet pour l’avenir des Girondins de Bordeaux. Et il n’est pas le seul.