Bordeaux « ne harcèle pas Chamakh »

Marouane Chamakh ayant évoqué son avenir, en marge de la victoire contre le Juventus, Jean-Louis Triaud a expliqué qu’il discutait effectivement souvent avec l’international marocain de son avenir sans toutefois lui mettre une pression excessive. Objet de ces discussions, une éventuelle prolongation du joueur, en fin de contrat et qui peut donc quitter Bordeaux pour zéro euro. « Je ne harcèle pas Marouane avec cela Mais je ne vois pas pourquoi il pénaliserait le club et pourquoi il se pénaliserait lui-même », explique le président des Girondins qui admet dans Sud-Ouest avoir proposé à son attaquant un contrat avec un effet rétroactif à compter du 1er juin dernier afin que financièrement il fasse une bonne affaire. « Cette proposition lui offre la possibilité de partir dans des conditions très raisonnables », affirme Jean-Louis Triaud, qui sait évidemment que le joueur est en position de force.