Bordeaux : Gérard Lopez en Italie, ça sent la grosse surprise

Bordeaux : Gérard Lopez en Italie, ça sent la grosse surprise

A Lille, Gérard Lopez a brillé par ses choix sur le marché des transferts, avec une alternance entre les recrues prometteuses et les valeurs sûres, et un retour sur investissement certain sur les années à venir.

Mais l’homme d’affaire luxembourgeois n’est plus dans le Nord, et est désormais propriétaire de Bordeaux. Et c’est sans le spécialiste du mercato Luis Campos que Gérard Lopez doit désormais oeuvrer. Résultat, le nouveau boss des Girondins a décidé de prendre lui-même les choses en mains, et ne délègue pas encore tous les dossiers à Admar Lopes, nouveau directeur technique et ancien élève d’un certain Luis Campos. En tout cas, Gérard Lopez s’active clairement pour une formation au scapulaire qui a pris du retard sur tout le monde avec son immobilisme. Le compte Girondinfos annonce ainsi que le propriétaire bordelais était à Rome ce week-end, afin de négocier plusieurs dossiers. Il y a bien évidemment en premier lieu le transfert de Toma Basic, qui pourrait rapporter 10 ME dans les caisses, mais également plusieurs opérations, notamment en contact avec Naples et l’Udinese.

Le transfert de Hwang Ui-jo est également à l’étude, sachant que le Sud-Coréen sort d’une saison solide et pourrait être vendu pour 10 ME également. A cela s’ajoute un autre revenu qui pourrait tomber du ciel, à savoir le transfert de Jules Koundé, qui intéresse énormément Chelsea, et pour qui les Girondins ont posé 20 % sur une éventuelle plus-value, soit par exemple quasiment 10 ME sur un transfert à 60 ME, en comptant l’indemnité de formation. 30 ME qui seraient les bienvenus, surtout que Gérard Lopez a aussi des idées pour renforcer l’équipe. Il a ainsi essayé d’attirer Benjamin André, champion de France avec Lille, sans succès, et va finaliser plusieurs deals avec des joueurs de Boavista, dont il est propriétaire également. En plus de cela, les Girondins se cherchent un avant-centre titulaire, qui pourrait toujours être Mohamed Bayo, malgré le refus initiale de Clermont. Un sacré chantier qui promet un mois d’août agité en Nouvelle-Aquitaine. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Toma Bašić (@toma_basic)