Bordeaux : Gérard Lopez effrayé par les Ultras ?

Bordeaux : Gérard Lopez effrayé par les Ultras ?

Icon Sport

La situation est bouillante à Bordeaux, où le fossé se creuse entre la direction du club et les joueurs sur front d’accusations de racisme.

Accusés gravement par les Ultras des Girondins de Bordeaux, Laurent Koscielny et Benoit Costil attendent toujours le soutien officiel de leur direction. Une frontière s’est clairement dessinée entre les joueurs bordelais et Gérard Lopez après cet incident consécutif à la défaite des Girondins de Bordeaux face à Montpellier ce week-end (0-2). « Indépendamment des accusations de racisme proférées contre Costil, plusieurs joueurs ont été surpris que le club ne prenne pas la défense du gardien bordelais » relaie L’Equipe, pour qui le vestiaire bordelais est abasourdi par le silence de Gérard Lopez, lequel semble davantage se ranger du côté des supporters que du côté de ses propres salariés, à savoir les joueurs. Une situation qui a fait réagir Fred Hermel sur l’antenne de RMC. 

Fred Hermel très pessimiste pour Bordeaux

Et pour le journaliste, spécialiste du football espagnol où les supporters ont une place encore plus centrale qu’en France, cette prise de pouvoir des supporters et leur proximité avec Gérard Lopez n’est absolument pas une bonne nouvelle pour les Girondins de Bordeaux. « Quand un président est du côté des supporters, c’est que ça va très mal dans le club. On a tous vu ce genre de tendance populiste, même dans des gros clubs européens. Et cela ne sent jamais bon quand un président n’est pas capable de défendre ses joueurs, quand un président craint ses supporters. Car si Gérard Lopez ne dit rien c’est parce qu’il craint les Ultras. Et quand les Ultras prennent le pouvoir dans un club, c’est le début de la fin. S’il les craints ou s’il s’en sert ? En général, c’est les deux » a analysé le consultant de l’After Foot, pour qui les Ultras bordelais tiennent d’une certaine manière Gérard Lopez. Rien de bien rassurant pour le club aquitain, dont la situation extra sportive est aussi préoccupante que le classement. Pour rappel, Bordeaux est dernier avec cinq points de retard sur Saint-Etienne, l’actuel barragiste.