Bordeaux déjà revendu par Gérard Lopez ?

Bordeaux déjà revendu par Gérard Lopez ?

Icon Sport

Dans une situation catastrophique sur le plan sportif, les Girondins de Bordeaux ne vont pas mieux en dehors des terrains. Au point même que Gérard Lopez pourrait rapidement recevoir une offre de rachat du club au scapulaire.

Fin avril 2021, suite à l’annonce par King Street de ne plus mettre 1 euro dans les caisses du club, Frédéric Longuépée plaçait les Girondins sous la protection du tribunal de commerce de Bordeaux afin d’éviter la faillite immédiate. Et le 22 juin, le club annonçait l’accord pour la reprise des Girondins par Gérard Lopez, lequel avait été débarqué de Lille quelques mois plus tôt. Après le naufrage de l’investisseur américain, il y avait du soulagement dans les tribunes du Matmut Atlantique, mais le pire était cependant à venir. Car cette saison, la formation désormais dirigée par David Guion, qui a remplacé Vladimir Petkovic en janvier dernier, a déjà un pied en Ligue 2 à l’entame de la dernière ligne droite. Dernière de Ligue 1, la formation girondine doit compter sur un miracle pour se sauver, l’ASSE étant déjà 5 points devant. Et comme si cette catastrophe sportive ne suffisait pas, dans les coulisses le désastre est total, les Ultras ayant accusé deux joueurs d’avoir eu un comportement raciste, tandis que du côté du vestiaire et de certains observateurs on pense que ces supporters sont télécommandés par l’actuelle direction pour faire partir deux joueurs très coûteux.

Une offre de rachat de Bordeaux déjà refusée par Gérard Lopez  

Dans ces conditions, certains partenaires actuels du club commencent à sérieusement s’agacer des événements, estimant que l’image de Bordeaux était salie par cette situation et qu’il y avait urgence à encore changer les choses. Selon le site spécialisé WebGirondins.com, les énergies se mobilisent afin de faire une offre à Gérard Lopez, lequel pourrait être facilement convaincu de céder le club s’il descend en Ligue 2. « Plutôt que de mettre de l’argent dans le sponsoring d’un club dont ils ne partagent plus les valeurs, des partenaires envisagent de le mettre dans le capital du club. En effet, depuis dimanche, un mouvement s’est lancé en mobilisant les partenaires locaux et le réseau bordelais. L’un d’entre eux nous a confié : « l’objectif est de reprendre la main sur le club pour le sauver. » En coulisses, les rendez-vous se multiplient pour chercher un plan B. L'incertitude sportive et financière pousse l’environnement bordelais à tenter de venir au secours du FCGB et à être présent. Il y a quelques semaines, selon nos informations, une offre d’entrée au capital des Girondins de Bordeaux aurait été proposée et refusée par le propriétaire du club », explique WebGirondins. Une nouvelle fois l'été risque d'être chaud du côté de la capitale girondine.