« Stade de Farce », l'organisation française scandalise le monde

« Stade de Farce », l'organisation française scandalise le monde

Icon Sport

En obtenant de l'UEFA l'organisation de la finale de la Ligue des champions, retirée à la Russie, Emmanuel Macron pensait pouvoir permettre à la France de se mettre en valeur. Le chaos de samedi soir a, hélas, abouti au contraire.

Sur le papier l’affiche de la finale de la Ligue des champions était royale puisque le match entre le Real Madrid et Liverpool opposait deux des formations les plus populaires de la planète. Et forcément, samedi soir, c’est le monde entier qui avait les yeux tournés vers le Stade de France, la France ayant récupéré l’organisation de ce choc, lequel devait avoir lieu initialement à Saint-Pétersbourg. Mais avec la guerre déclenchée par la Russie en Ukraine, l’UEFA a décidé de confier cette rencontre à notre pays, le président de la République ayant œuvré dans ce sens. Ce sont donc des centaines de millions de téléspectateurs qui ont constaté en direct que cette finale de C1 était décalée de 35 minutes pour une simple raison, un chaos total autour du stade dionysien et des scènes sidérantes même après le match. Ce dimanche, un journaliste de RTL racontait que plus d'une heure après la fin de cette finale la police tentait encore d’intercepter des spectateurs sans billet qui étaient dans les couloirs fermés au public. L’UEFA et Liverpool veulent des explications, la police se dédouane et les autorités rejettent la faute sur les supporters.

La police accuse les supporters anglais, une vidéo fait mal

Jamais avare de critiques contre la France, le Sun résume la pensée générale en titrant à sa Une un « Stade de Farce » avec une photo d’un policier gazant des supporters derrière des barrières et la reprise d’un message de Gary Lineker évoquant une situation « très dangereuse ». Cette vidéo d’un CRS arrosant copieusement un fan de Liverpool qui lui fait un geste inconvenant a évidemment fait le tour du monde, d’autant que dans la même scène on voit des supporters avec des tickets et une jeune fille qui ne demandent juste qu’à entrer après avoir été arrosés par la police. En Italie, la Gazzetta dello Sport évoque « un gros chaos, des gaz lacrymogènes envoyés sur des enfants et des fans avec des billets », le Bild parle « d’une panique totale », il n’y a qu’en Espagne où ces incidents passent évidemment au second plan, la victoire du Real Madrid étant au-dessus de tout. Les États-Unis, l'Australie...et même le Qatar évoquent ces incidents, le pays-hôte du prochain Mondial rappelant qu'avant de critiquer Doha, l'Europe ferait mieux de se regarder.

Sur les réseaux sociaux, cela bataille aussi. En réponse au communiqué de la Préfecture de Police qui se félicitait d'avoir réagi rapidement et efficacement, Vincent Duluc s'étouffe. « Les forces de l’ordre sont seulement co-responsables de l’organisation scandaleuse. Mais ce communiqué est lunaire: « intervention rapide », « sans difficulté ». Pas de honte. Et on s’excuse quand ? Et on annonce quand une grande enquête sur cette incompétence générale? », s'interroge le journaliste de L'Equipe, renvoyé dans les cordes par le responsable du site CulturePSG qui lui rappelle que la France a décidé de régler brutalement ce souci en interdisant l'essentiel des déplacements des supporters en Ligue 1 : « Il a fallu que cela touche vos petits supporters anglais chéris pour que cela vous émeuve alors que ce sont pourtant les mêmes incompétents notoires qui gèrent les supporters français toute l'année, ceux que vous pointez du doigt à longueur d'édito dès qu'il arrive le moindre souci. ».

La championne du monde de boxe prise dans le chaos

Dernier témoignage pour confirmer le chaos qui régnait autour de la finale Madrid-Liverpol, celui d'Estelle Mossely, championne du monde de boxe, qui avait un ticket pour cette rencontre et n'a été en mesure d'entrer dans le Stade de France qu'à la pause. « C’est un scandale ce qu’il se passe au Stade de France ! Bloquée depuis + d’une heure, gazée, bousculée… L’accès au stade a été fermé avant même le coup d’envoi. Et c’est juste maintenant qu’ils décident «d’évacuer» les gens. Pour rappel, tous ont des billets pour rentrer SCANDALEUX ! (...) Ok donc maintenant, ils laissent rentrer 3 personnes à côté mais nous non. On est des dizaines à être bloqués (....) Enfin dans le stade… On verra au moins la 2eme mi temps mais ce ne sera malheureusement pas le cas pour beaucoup de personnes encore bloquées à l’extérieur », a tweeté la boxeuse française.