LdC : Il détestait le Final 8 et maintenant il l'adore !

LdC : Il détestait le Final 8 et maintenant il l'adore !

Photo Icon Sport

Il y a quelques semaines, le Final 8 en Ligue des champions n'excitait pas grand monde. Mais finalement, l'UEFA a tapé dans le mille au point de renverser la tendance.

Contraint par l’épidémie de coronavirus à reporter l’Euro prévu cet été, l’UEFA a ensuite tenté un vrai coup en poker en organisant la fin de la Ligue des champions et de l’Europa League sous forme d’un tournoi. Le Final 8 n’a pas réellement suscité l’enthousiasme lorsqu’il a été présenté par Aleksander Ceferin. Mais visiblement le président de l’UEFA ne s’est pas raté, car nombreux sont ceux à désormais se demander si cette formule resserrée n’est pas une excellente solution d’avenir. Et il n’y a pas qu’en France et en Allemagne qu’on est de cet avis, puisque de nombreux consultants étrangers sont désormais fans du Final 8. Pour en revenir à la France, sur la chaîne L’Equipe, Dave Appadoo a reconnu ce lundi que lui aussi avait changé d’avis sur ce Final 8 qui ne le tentait pas plus que cela.

« Quand l’UEFA a proposé cette formule de rattrapage pour permettre cette poursuivre et conclure cette Ligue des champions, intellectuellement je trouvais que c’était un truc au rabais. Je me disais que le vrai foot, celui des coupes d’Europe que l’on aime, c’est un match aller, un match retour avec des renversements de situation et c’est toujours ce que j’aime. Mais ce que je vois du Final 8, franchement c’est top. Ce côté tournoi ramassé avec tout le monde sur un même site, ça ressemble au foot de l’enfance quand on faisait des tournois. Il y a tout l’écrémage, il faut bien en passer par là avec ces phases de poule interminables. Là avec ces matchs, il n’y a pas de calcul sur le match retour, tout se décide sur 90 ou 120 minutes. J’adore ce côté « do or die », franchement je trouve ça super excitant, et étonnamment j’adhère et je me dis « pourquoi pas » finalement », avoue Dave Appadoo, qui n’est pas le seul à avoir radicalement changé d’opinion sur cette formule de Final 8. Mais l’UEFA est bien obligé de penser aux droits TV, et ce resserrement de la compétition fait diminuer le nombre des matchs diffusés et donc les recettes commerciales.