Rennes freine l'envol des Canaris

Rennes freine l'envol des Canaris

Photo Icon Sport

Dans un derby parti très fort, Nantes a répondu à Rennes pour être ensuite complètement bloqué par le club breton. Au final, le match nul 1-1 ne fait pas vraiment les affaires des deux club, surtout que Nantes voit les places du podium filer devant lui.

Pour avoir toujours son mot à dire dans la lutte pour le podium, le FC Nantes se devait de s’imposer à domicile devant son voisin rennais, plus en délicatesse au classement. Pourtant, le début de match était favorable aux Bretons, qui attaquaient la rencontre pied au plancher. Sur une action d’école, avec une belle feinte d’Habibou, Pedro Henrique filait au but et grillait la politesse à Djilobodji pour tromper sereinement Riou d’un intérieur du pied croisé (0-1, 4e). Dans la foulée ou presque, les « Rouge et Noir » passaient tout près d’enfoncer le clou. Trouvé dans le cœur de la surface, Habibou était semble-t-il touché au moment de conclure une belle action, mais M. Fautrel ne bronchait pas (7e). S’en suivait alors une terrible réaction nantaise. Les Canaris prenaient d’assaut le but de Costil, qui multipliait les parades sauvant son camp sur une tête de son propre défenseur Armand (12e), une de Vizcarrondo (13e), une frappe de Bammou (18e) avant de voir la barre repousser une tête du remuant attaquant nantais (20e). Forcément, cela finissait par rentrer, et sur un coup-franc parfaitement enroulé par Veretout, Armand, sous pression, marquait de la tête contre son camp (1-1, 21e). Le rythme fou retombait un peu, mais Nantes gardait le contrôle du ballon jusqu’à la pause, face à des Rennais en difficulté. 

Au retour des vestiaires, la tendance nantaise se confirmait même si les locaux n’avaient plus que les coups de pied arrêtés pour se montrer dangereux. Rennes ne s’aventurait plus trop dans le camp des Canaris, même si Habibou se voyait refuser deux buts, l’un pour une sortie de balle peu évidente avant le centre (56e), l’autre pour un hors-jeu moins contestable (77e). La seconde période était tout de même moins enlevée surtout que le match nul convenait ainsi plus aux joueurs de Philippe Montanier, qui reviennent à hauteur de Lille au classement, tandis que Nantes pourra se consoler avec sa belle série toujours en cours de huit matchs sans défaite toutes compétitions confondues. 

Share