L1: Hollande a obligé BeInSports à sauver Canal+, Thiriez s'étouffe

L1: Hollande a obligé BeInSports à sauver Canal+, Thiriez s'étouffe

Photo Icon Sport

François Hollande doit probablement se mordre les doigts d'avoir fait autant de révélations à deux journalistes du Monde dans le cadre d'un ouvrage judicieusement intitulé « Un président ne devrait pas dire ça... ». Outre des propos peu sympathiques à destination des footballeurs, le Président de la République affirme également avoir pesé dans l'appel d'offres de droits TV de la Ligue 1 jusqu'en 2020. En effet, alors que BeInSports pouvait rafler la totalité des droits, François Hollande a répondu favorablement à la demande des dirigeants de Canal+ de calmer les ardeurs du diffuseur qatari. « On a sauvé Canal,. J'ai reçu discrètement Belmer et Méheut (Ndlr : Les anciens boss de Canal+). J'ai appelé l'émir du Qatar et lui ai dit : "Vous allez venir en France en juin, on vous a défendus par rapport aux Saoudiens, on est à vos côtés, mais là, qu'allez-vous faire sur les Rafale ? Il y a aussi l'histoire du foot... Je souhaite qu'il y ait un partage." », a confié le Président de la République. Et comme par hasard, BeInSports n'a pas surenchéri, laissant même trois matches de Ligue 1 à Canal+.

Ayant pris connaissance des propos de François Hollande, Frédéric Thiriez, patron de la LFP à l'époque et ancien membre du Parti Socialiste, ne cache pas sa fureur ce mardi dans L'Equipe« J'ai été très choqué par les révélations du président de la République. Nous avions des soupçons, aujourd'hui nous avons des preuves. C'est une infraction grave au droit de la concurrence. Le football français a été spolié. Il doit maintenant se porter devant les tribunaux afin de réclamer à l'État réparation du préjudice subi », prévient l’ancien président de la Ligue de Football Professionnel, conscient qu’une entente tacite s’est faite sur le dos du football français.

Share