Des cadeaux pour Ibrahimovic, ça fait 5-0 pour le PSG

Des cadeaux pour Ibrahimovic, ça fait 5-0 pour le PSG

Photo Icon Sport

L’ASSE a totalement manqué son match à Paris, s’inclinant 5-0. Les Stéphanois ont multiplié les bourdes, et Ibrahimovic a fait parler la poudre avec un triplé qui met déjà le PSG à la deuxième place. 

Entre le retour d’Ibrahimovic et l’arrivée au Parc d’un leader potentiel de la Ligue 1, l’affiche de la 4e journée représentait le premier grand choc de cette saison. Comme souvent à Paris, les locaux prenaient le contrôle du cuir face à une formation stéphanoise très prudente, et surtout désireuse de conserver son organisation sans faille. Cela débouchait sur un début très calme, jusqu’à un énorme bouleversement, inattendu et cruel. Sur une passe en retrait anodine, Ruffier manquait son contrôle, et s’emmenait tout simplement le ballon dans son but, pour une ouverture du score assez surréaliste (1-0, 24e). Héros des Verts jeudi en Coupe d’Europe, le gardien de l’ASSE buvait la tasse et n’y était plus, se retrouvant secondé devant sa ligne par Pogba sur un tir d’Ibrahimovic (33e). Il n’y avait qu’une seule réaction stéphanoise, mais il fallait une belle parade de Sirigu pour repousser une volée surpuissante d’Erding après un renvoi sur corner (35e). Avant la pause, Ibrahimovic se chargeait lui-même de faire gonfler le score. A la réception d’un centre bien dosé de Maxwell, le Suédois catapultait une reprise de la tête à ras du poteau (2-0, 41e).  
L’ASSE avait la tête sous l’eau, et ce n’était rien. Alors que les Verts tentaient de redresser la barre, Monnet-Paquet, complètement perdu dans le 3-5-2 mis en place par son coach, lançait véritablement Ibrahimovic vers le but d’une passe en retrait mal assurée. Un caviar pour le Suédois qui marquait facilement, et narguait Sall ensuite (3-0, 62e). Dans la foulée, Cavani s’y mettait, avec, après un décalage de Maxwell, une frappe en extension terrible qui rentrait avec l’aide du poteau d’un Ruffier désabusé (4-0, 65e). Même l’arbitre avait pitié du portier stéphanois, qui provoquait un pénalty évident sur Ibrahimovic, sans être sanctionné (70e). Dans la foulée, un alignement catastrophique de la défense verte permettait à Ibrahimovic d’inscrire un triplé avec une tranquillité déconcertante (5-0, 72e). Le Suédois sortait, le PSG gérait et l’ASSE errait jusqu’à la fin d’un match totalement raté par les Verts, surtout que, en dehors du talent d’Ibrahimovic, Paris n’a pas vraiment réussi, ni eu besoin, de hausser son niveau de jeu. 

Share