Ce club de L1 qui s’écroule dangereusement

Ce club de L1 qui s’écroule dangereusement

Photo Icon Sport

Un bon départ, quelques résultats de prestige comme un nul face au PSG et une victoire face à l’OM, puis le trou. Deuxième au soir de la 4e journée, encore quatrième au début du mois d’octobre, le Stade de Reims connaît un trou d’air impressionnant avec sept défaites de rang, dont une en Coupe de la Ligue face à Dijon, formation de Ligue 2. La réception de Rennes, ce samedi, vaudra donc son pesant d’or pour les Champenois, qui voient le bas du tableau se rapprocher à grand pas avec la 15e place actuelle, seulement un point devant Bastia, 18e. Pour Olivier Guégan, qui avait pris le club en cours de saison dernière pour traverser ensuite une belle période au niveau des résultats, il est clair qu’on tombe de haut. 

« La série est dure. En tant que joueur et entraîneur je n'ai jamais vécu ça. Il va falloir des actes forts. Notre force viendra seulement du collectif, en refusant de subir. Tout le monde a vu les manques qu'on avait », a souligné l’ancien joueur, qui a visiblement transmis à son groupe la volonté d’arrêter la spirale négative, comme le demande Prince Oniangue.

« C’est une période très délicate et c’est à nous d’en prendre conscience, de faire le maximum pour inverser la tendance. Ça passe par le travail au quotidien. On doit aussi se vider la tête, ne plus avoir d’appréhension et jouer plus relâchés parce qu’une fois que dans les têtes on sera repartis, ça va suivre dans les jambes. Ça fait plusieurs matchs qu’on n’a pas connu le goût de la victoire, il faut que ça s’arrête et on a tous la volonté de briser ensemble cette mauvaise spirale », a livré le milieu de terrain congolais formé à Rennes, et qui espère bien que ces retrouvailles coïncideront avec le réveil du Stade de Reims. 

Share