L’impitoyable constat d’Angers sur le mercato

L’impitoyable constat d’Angers sur le mercato

Photo Icon Sport

Pour le moment, le club le plus actif en France au mercato se nomme Angers. Le SCO, très bonne surprise de cette première partie de saison, a déjà vu son gardien Butelle filer en douce, tout en bouclant l’arrivée de Petric en provenance de Troyes pour le remplacer. En attaque aussi, cela devrait bouger avec le départ possible de Camara, et l’arrivée en instance de Yattara. Des mouvements qui perturbent forcément le club angevin, qui sait toutefois que c’est le lot des petits clubs de subir le contrecoup de ses bons résultats. Cela avait déjà été le cas la saison passée lorsque Sofiane Boufal était parti en pleine saison pour Lille. Pour Stéphane Moulin, l’entraineur d’Angers, il s’agit clairement d’un mauvais moment à passer, et cette période du marché des transferts peut réserver des mauvaises surprises pour le SCO. 

« On est un club tremplin, on le sait. Si je ne veux pas voir les joueurs partir il faut que je change de club. Évidemment, si j’ai N’Doye, Mangani, Thomas, Traoré et Camara qui s’en vont, je vais commencer à m’inquiéter un peu ! Mais ce ne sera pas le cas. Il y aura peut-être deux départs, mais je ne pense pas qu’il y en ait trois. Parce que ce n’est pas notre souhait. Par contre, nous ne sommes pas dupes et nous savons que ce sera différent en juin. Ça ne fait que renforcer l’idée que j’ai du mercato, qui est pour moi une aberration au sens collectif du football. Tout le monde se plaint qu’il n’y ait pas d’identification au maillot, au club, mais tout est fait pour que ça se passe comme ça.  Je trouve que ça ressemble à un marché aux bestiaux », a déploré Stéphane Moulin, loin d’être dupe sur ceux qui profitent de ces recrutements en urgence, et ceux qui en font les frais. 

Share