SuperLigue : Le Graët menace les participants

SuperLigue : Le Graët menace les participants

Icon Sport

Au lendemain de l’annonce de la création de la SuperLigue, les dirigeants du football mondial crient leur opposition devant cette ligue fermée.

Aleksander Ceferin (président de l’UEFA) et Gianni Infantino (président de la FIFA) ont accordé leurs violons et sont suivis par certains dirigeants influents du football mondial à l’instar de Nasser Al-Khelaïfi, Jean-Michel Aulas ou encore Karl-Heinz Rummenigge. De manière générale, le football français parle (pour une fois) d’une seule et unique voix. Interrogé par le journal L’Equipe, Noël Le Graët a lui aussi vivement condamné le projet de SuperLigue. Présent au congrès de l’UEFA qui s’est tenu ce mardi à Montreux, le président de la Fédération Française de Football a indiqué que les agissements des douze clubs fondateurs de la SuperLigue ne pouvaient pas rester impunis.

« C'est proprement scandaleux. Le président de l'UEFA (Aleksander Ceferin) et de la FIFA (Gianni Infantino) sont sur la même longueur d'ondes. Ils ont eu ce matin un discours très proche l'un de l'autre pour condamner ce projet. Cela ne peut pas rester impuni s'ils persistent sur cette voie qui ne me paraît pas réaliste. Ils seront sûrement sanctionnés, même si dans un premier temps, il faut se donner encore une chance de paix. Je suis un peu fier que Nasser Al-Khelaïfi (président du PSG) et Jean-Michel Aulas (OL) n'aient pas participé à cette affaire et soient restés en dehors de cette décision contraire à la morale. Il faut trouver une formule pour que ça n'aille pas au bout » a lancé Noël Le Graët, farouchement opposé à ce projet de SuperLigue et très heureux de voir que le PSG, l’OL ou encore l’OM, qui ont régulièrement été évoqués pour faire partie des clubs fondateurs ou des clubs invités, n'ont pas répondu à l’appel. Reste maintenant à voir quelle solution sera trouvée pour éviter l’avènement de cette compétition fermée.