Algérie-Cameroun à rejouer, la folle demande !

Algérie-Cameroun à rejouer, la folle demande !

Icon Sport

Depuis deux jours, c'est toute l'Algérie qui est sous le choc de l'élimination pour la coupe du monde 2022. Une défaite en barrage retour face au Cameroun qui passe mal, surtout au vu de certaines décisions arbitrales. La fédération algérienne ne veut pas en rester là. 

L'Algérie était à une minute du bonheur, à une minute d'une qualification pour la coupe du monde 2022 au Qatar. Mais, Karl Toko Ekambi est passé par là et a éteint tous les espoirs d'un but assassin. Une désillusion sportive qui a du mal à passer dans tout le pays et qui se conjugue au sentiment d'injustice sur le plan arbitral. En effet, chez les supporters des Fennecs, on n'a pas apprécié les décisions de M.Bakary Gassama pendant la rencontre. L'expérimenté arbitre gambien aurait commis de nombreuses erreurs fatales à l'Algérie dans la course à la qualification.

La fédération algérienne veut rejouer le match

En cause notamment sa décision d'annuler le but d'Islam Slimani pour une faute de main dans la prolongation, alors que l'on juge côté algérien que le joueur avait touché le ballon du haut de l'épaule. Une décision donnée en concertation avec la VAR. L'assistance vidéo que l'on juge bien silencieuse en Algérie sur une possible faute de main camerounaise dans sa surface qui aurait pu donner un penalty. Enfin, le fait d'accorder le premier but à Choupo-Moting ne passe pas non plus car on considère que Mandi avait été chargé dans le dos, poussant le défenseur sur son gardien qui avait relâché la balle.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux supporters algériens étaient furieux et certains demandaient à ce que le match soit rejoué. La Fédération Algérienne de Football (FAF) le pense également. Selon la Gazette du Fennec, elle va rédiger et envoyer une demande officielle auprès de la FIFA en ce sens selon une source sérieuse du média. Toutefois, cette démarche a t-elle des chances d'aboutir ? Pas vraiment. En 2009, l'Irlande avait fait de même après la main de Thierry Henry lors du barrage retour mais n'avait pas eu gain de cause. En effet, le règlement de la FIFA stipule que « les décisions de l’arbitre sur des faits en relation avec le jeu sont sans appel, y compris la validation d’un but et le résultat d’un match ». Cela avait permis à la France d'aller en Afrique du Sud, pour le meilleur et surtout pour le pire.