TV : Saada voulait la Ligue 1 Canal+, la LFP a dit non

TV : Saada voulait la Ligue 1 Canal+, la LFP a dit non

Icon Sport

Malgré l’offre de Canal+, partenaire historique du championnat français, la Ligue de Football Professionnel a privilégié la proposition d’Amazon pour les droits TV récemment distribués. Le nouveau diffuseur offrait plus d’argent, mais ce n’est sans doute pas le seul argument.

« Il faudrait être fou pour refuser Amazon, laisser passer ce train, et prendre le risque qu'il ne revienne pas la prochaine fois », expliquait Vincent Labrune après le choix fort de la Ligue de Football Professionnel. L’instance venait d’opter pour le géant de l’e-commerce en tant que diffuseur de 80 % des matchs de Ligue 1, dont les 10 meilleurs affiches, au détriment de Canal+ et beIN Sports dont la proposition financière était inférieure car composée de bonus éventuels.

Dans la situation critique des clubs français, on peut comprendre la direction choisie. Mais la décision n’est peut-être pas seulement financière. En effet, la chaîne cryptée a conditionné son offre à plusieurs demandes assez osées. On apprend par exemple via RMC que Maxime Saada souhaitait obtenir le naming du championnat que l’on aurait appelé la « Ligue 1 Canal+ ». Mais ce n’est pas tout. Le patron de la chaîne exigeait également l’acquisition de parts dans la future société commerciale de la Ligue de Football Professionnel.

Canal+ voulait l’accès aux clubs

Enfin, l’allié de beIN Sports réclamait l’installation de micros sur les arbitres afin d’entendre leurs échanges avec les joueurs, à l’image de ce qui existe déjà dans le rugby. Et d’autres micros dans les vestiaires pour permettre aux téléspectateurs d’écouter les discours des entraîneurs et de leurs cadres. Ces demandes auraient permis à Canal+, qui voulait aussi récupérer des droits étranger et un accès aux clubs pour des documentaires, d’enrichir son offre pour ses abonnés sans avoir à payer un montant supplémentaire. Du coup, avec tout ça, on comprend mieux pourquoi les décideurs de la Ligue 1 se sont tournés vers Amazon.