SMC : Caen dégaine sa CRS pour matraquer Nantes

SMC : Caen dégaine sa CRS pour matraquer Nantes

Photo DR

Le Real Madrid a sa BBC, le Barça avait sa MSN, et désormais le Stade Malherbe de Caen a sa CRS. Avec Enzo Crivelli qui est venu aider Rony Rodelin et Ivan Santini, le club normand espère avoir trouvé la formule magique afin de booster une attaque qui est la plus mauvaise de Ligue 1 avec seulement 15 buts marqués. Avant de recevoir Nantes, Patrice Garande a reconnu qu'il comptait sur son nouvel attaquant pour enfin retrouver des couleurs offensives, car la situation du SMC s'est légèrement dégradée ces derniers temps.

En conférence de presse, l'entraineur malherbiste a surtout tenu à balayer les doutes engendrés par la signature d'Enzo Crivelli dont le profil est similaire à celui d'Ivan Santini. « Sur le plan offensif, ça va être un combat contre Nantes, on le sait (...) Enzo Crivelli n’a pas le même profil que Santini, Enzo est puissant, prend la profondeur. Si on l’a pris, c’est pour l’associer avec Ivan, on a deux combattants devant, deux guerriers. Si j’ai des doutes sur leur complémentarité ? Je sais que ça peut fonctionner, mais ça dépend d’eux aussi. Je veux bien que la CRS (Crivelli, Rodelin, Santini soit aussi efficace que la MSN ou la BBC !, a lancé, avec le sourire, le technicien caennais, qui compte sur l’ancien angevin pour dynamiser un secteur dans le dur. C’est un joueur qui ne s’est pas caché derrière ses responsabilités individuelles dans son échec au SCO. Maintenant, j’espère qu’il n’y aura pas de décalage entre les paroles et les actes, et ça commence dès dimanche. »