L1 : Le choc, les joueurs exigent l'arrêt de la Ligue 1

L1 : Le choc, les joueurs exigent l'arrêt de la Ligue 1

Photo Icon Sport

Sur le principe, les entraîneurs de Ligue 1 sont d’accord pout terminer la saison en cours. Mais visiblement, les joueurs ne sont pas (du tout) sur la même longueur d’onde…

La saison 2019-2020 de Ligue 1 ira-t-elle à son terme ? Chaque jour, des informations et des points de vue contradictoires sont exprimées à ce sujet et ce lundi, c’est le syndicat des joueurs qui jette un énorme doute sur la fin de la saison. Par le biais de son co-président Sylvain Kastendeuch, l’UNFP s’est officiellement positionné en faveur d’une non-reprise de la Ligue 1 en juin comme cela est espéré par la LFP et les présidents de clubs. Dans les colonnes du Monde, Sylvain Kastendeuch met en avant le risque trop important de blessures en cas de match tous les trois jours après une si longue période d’arrêt. Des propos qui ne manqueront pas de faire réagir, certains observateurs s’étant clairement positionnés en faveur d’une reprise rapide de la Ligue 1 comme c’est par exemple le cas de Daniel Riolo.

« L’analyse médicale menée par l’UNFP et la Fifpro (Fédération internationale des associations de footballeurs professionnels, ndlr) alerte sur les risques physiques élevés en cas de matchs organisés tous les trois jours après une si longue période d’arrêt : fatigue accentuée et augmentation par six de l’incidence des blessures musculaires dès la fin du deuxième match, baisse de la performance. Ces risques doivent-ils être pris ? La question mérite d’être posée, car c’est un enjeu véritable pour les joueurs, pour leur carrière, au-delà, pour l’ensemble de la filière et, surtout, pour le spectacle que le football pourra offrir. Sera-t-il en mesure de répondre aux attentes, d’autant plus en ces temps difficiles ? Nous devons y réfléchir collectivement. Quel sens les footballeurs pourront-ils donner à leur activité sur le terrain s’ils ne peuvent l’exercer en présence de supporteurs au plus près d’eux ? Dans les tribunes ! L’urgence économique ne doit pas prendre le pas sur l’impératif de santé publique. Renonçons à une reprise du championnat dans ces conditions. Reprise qui serait précipitée et dangereuse. Rassemblons dès aujourd’hui les conditions d’une prochaine saison réussie et exemplaire de ce football que l’on aime tant. Acceptons l’idée d’une forme de destruction créatrice, engendrée par cette crise. Osons le grand pont, nous en sommes tous capables. Pour permettre à nos talents de continuer à briller, il me semble plus raisonnable, plus juste et plus vertueux de faire, aujourd’hui, le choix de la raison, pour que demain nous puissions à nouveau faire celui du cœur » a indiqué le co-président de l’UNFP, pour qui il n’est donc pas envisageable de forcer la main aux footballeurs concernant une reprise de la Ligue 1 en juin.