Jauge proportionnelle, Macron c'est non à la Ligue 1 ?

Jauge proportionnelle, Macron c'est non à la Ligue 1 ?

Icon Sport

Tandis que le Sénat a voté pour l'application d'une jauge proportionnelle dans les stades, il n'est pas acquis que ce texte ne sera pas corrigé par l'Assemblée Nationale. D'autant que le Président de la République ne serait pas pour.

Ce mardi, les Sénateurs ont redonné le moral aux dirigeants et aux supporters en votant un amendement qui permet de dépasser la jauge des 5.000 spectateurs avec l’application d’une jauge proportionnelle. Une décision qui semble de bon sens, mais doit encore être encore être validée par les Députés, qui vont se pencher une nouvelle fois sur ce texte lié à celui du pass vaccinal. Et si l’on en croit L’Equipe, les chances de voir cet amendement devenir définitif sont très faibles. Car non seulement Olivier Véran, ministre de la Santé, est contre, et l’a déjà dit officiellement, mais Emmanuel Macron en personne ne serait pas chaud du tout pour rouvrir un peu plus largement les portes des stades de sport au public. « Le Président de la République n’est pas particulièrement favorable à une jauge proportionnelle avant de sortir de la phase aigüe du variant Omicron et avant que les formes sévères du variant Delta diminuent. Il préférerait éviter les gros rassemblements », explique le quotidien sportif.

Afin de ne pas énerver un peu plus les clubs de Ligue 1 et Ligue 2, l’Etat a rapidement fait savoir les détails de l’aide financière qui sera versée afin de compenser cette absence de recettes, une compensation qui atteindra 90% de la perte d’exploitation. Mais pour les supporters, qui ont toujours du mal à comprendre la logique de cette jauge, ils devront patienter un peu plus avant de savoir s'ils pourront revenir dans les stades, même avec un masque et le pass vaccinal.