Ibrahimovic suspendu plusieurs années ?

Ibrahimovic suspendu plusieurs années ?

Le quotidien sportif suédois Sportbladet révèle que Zlatan Ibrahimovic pourrait être lourdement sanctionné par la FIFA pour avoir des intérêts financiers dans une société de paris en ligne.

Les footballeurs le savent, il est interdit pour eux de parier sur des matchs de foot, même ceux auxquels ils ne participent pas. Mais en ce qui concerne Zlatan Ibrahimovic, l’affaire est plus sérieuse puisque l’attaquant suédois possède des parts dans la société Bethard, entreprise de paris sportifs et de casinos en ligne basée à Malte, un paradis fiscal pour ce business. Selon le puissant quotidien suédois Sportbladet, Zlatan Ibrahimovic possède 10% de Gameday Group, seul actionnaire de Bethard, entreprise qui a réalisé un bénéfice de 29 millions d’euros en 2019. Comme l’expliquent Félix Tornberg et Michael Wagner, deux journalistes de Sportbladet, l’UEFA et la FIFA interdisent strictement qu’un footballeur soit lié directement à ces activités. Et à ce titre, Zlatan Ibrahimovic pourrait le payer très cher.

« Ibrahimovic a enfreint les règles de la FIFA directement lors de son retour en équipe nationale contre la Géorgie et les directives de l'UEFA dès le match de qualification de la Ligue Europa avec l'AC Milan contre les Shamrock Rovers en septembre 2020. Les règles éthiques de la FIFA stipulent que quiconque enfreint cette règle sera puni d'une amende de près de 900.000 euros et d'une possible suspension de toutes les activités liées au football pour un maximum de trois ans. Les règlements de l'UEFA sont moins clairs en matière de sanction », précisent les deux reporters. Interrogé sur ce sujet, la fédération suédoise a indiqué ne pas avoir parlé de cela avec Zlatan Ibrahimovic, tandis que le PDG de Bethard a confirmé avoir un accord avec l’attaquant suédois de l’AC Milan sans toutefois préciser son rôle. L’UEFA, la FIFA et Zlatan Ibrahimovic n’ont, eux, pas répondu à Sportbladet.