Bayern : Arsène Wenger donne sa version, et ça change tout

Bayern : Arsène Wenger donne sa version, et ça change tout

Photo Icon Sport

Le Bayern Munich est en train de vivre un début de saison compliqué. La semaine dernière, après la lourde défaite contre l’Eintracht Francfort (1-5), Niko Kovac a été démis de ses fonctions d'entraîneur.

Ces derniers jours, le club bavarois avance donc sans un coach principal, même si Hansi Flick assure l’intérim. Avec brio pour l'instant, vu que le technicien allemand a remporté son premier match sur le banc du Bayern contre l’Olympiakos en Ligue des Champions mercredi (2-0). Désormais, l’ancien adjoint de Joachim Löw au sein de la Mannschaft n’a plus qu’un seul objectif : battre le Borussia Dortmund samedi pour se relancer en Bundesliga. Avant de laisser sa place à un autre entraîneur ? Potentiellement. Dernièrement, plusieurs noms circulent du côté de Munich, et notamment celui d’Arsène Wenger. Sauf que selon Sport Bild, le Bayern aurait recalé la piste du Français. Ce que le principal intéressé confirme… ou pas.

« Mon nom est sorti de nulle part, petit à petit, sans que je n’aie quoi que ce soit à voir avec ça. Et mercredi après-midi, Rummenigge m’a appelé. Je n’ai pas pu le prendre et par politesse, je l’ai rappelé. On a très peu discuté, quatre ou cinq minutes maximum. Il m’a dit qu’il avait donné l’équipe à Flick pour les deux prochains matchs. Et il m’a demandé si ça m’intéressait éventuellement puisqu’ils cherchent un entraîneur. Je lui ai dit : "Je n’ai pas du tout réfléchi, ça demande un degré de réflexion." On a convenu qu’on s’appellerait la semaine prochaine. On en est là. Pour ma part, je souhaite bonne chance au Bayern et ma situation est réglée », a avoué, sur beIN Sports, l’ancien manager d’Arsenal, qui laisse donc la porte du Bayern entrouverte.