Vente ASSE : On en rigole presque à Saint-Etienne

Vente ASSE : On en rigole presque à Saint-Etienne

Icon Sport

Exigée par les supporters, la vente de l'AS Saint-Etienne semblait être une priorité pour Roland Romeyer et Bernard Caïazzo. Mais le dossier est visiblement moins chaud ces dernières semaines.

En novembre dernier, alors que l’équipe stéphanoise, alors dirigée par Claude Puel, recevait le PSG à Geoffroy-Guichard, Roland Romeyer accueillait dans les tribunes du Chaudron une délégation où se trouvait un possible repreneur des Verts. Avec du recul, on doit respirer que cela n’ait pas été plus loin puisqu’il s’agissait d’un magnat russe et on sait le problème que cela aurait été compte tenu des événements actuels en Ukraine. Mais d’autres investisseurs ont tourné autour de l’AS Saint-Etienne, ouvertement mis en vente par ses deux propriétaires, et pour l’instant rien n’avance. Mis sous pression par les fans, les deux patrons de l’ASSE sont désormais un peu moins secoués, le réveil sportif de la formation de Pascal Dupraz ayant contribué à calmer la colère grandissante. Au point même que l’hypothèse d’une vente imminente s’éloigne de jour en jour. A quelques heures de croiser encore une fois le Paris Saint-Germain en Ligue 1, ce samedi soir au Parc des Princes, Loïc Perrin ne masque pas le flou qui entoure ce sujet.

L'ASSE sera vendue un jour ! Oui mais quand ? 

Se confiant dans Le Parisien, l’ancien joueur de l’AS Saint-Etienne, désormais coordinateur sportif des Verts, avoue qu’il n’a strictement aucune information de ses patrons sur le sujet d’une vente du club. « Où en est la vente ? Très bonne question, je n’en sais vraiment rien. Cela fait quinze ans que le club doit être vendu. Nous, on fait comme si rien n’allait se passer sinon on ne ferait plus rien. Mais un jour, ça arrivera, c’est une certitude. Les actionnaires font ce qu’ils veulent, c’est leur boîte. Je n’ai aucun problème ça. On fait comme si on était là pour des années, même si ce ne sera peut-être pas le cas. Moi, j’ai signé jusqu’en juin, donc peut-être que je ne serai pas là en juillet. D’ici là, on va tout faire pour essayer de laisser le club dans la meilleure situation possible financièrement et sportivement » a confié Loïc Perrin, qui ne veut pas trop se mouiller dans cette histoire de cession de l’ASSE.