ASSE : Claude Puel n'a pas la haine

ASSE : Claude Puel n'a pas la haine

Icon Sport

L'ambiance est très tendue à quelques heures du match entre Saint-Etienne et Clermont, qui se jouera dans un stade Geoffroy-Guichard à huis clos. Claude Puel reste zen malgré les attaques brutales.

Sous le feu des critiques et même des insultes depuis plusieurs semaines, l’entraîneur de l’ASSE reste droit dans ses bottes, tout comme il l’avait fait du côté de Lyon lorsque là aussi certains supporters l’avaient attaqué brutalement. Et même si plusieurs associations de supporters appellent à une manifestation à proximité du Chaudron, lequel sera fermé suite aux incidents du match contre Angers, Claude Puel ne veut surtout pas laisser croire que tout le monde veut sa peau à Saint-Etienne. Interrogé sur les propos de l’entraîneur de Clermont, adversaire du jour pour les Verts, lequel a dit tout le bien qu’il pensait de lui, Puel a d’abord souri en se demandant s’il pouvait être sympa jusqu’au bout en le laissant gagner, mais il s’est ensuite fait plus sérieux en relativisant l’importance de cette campagne menée contre lui à grands coups de banderoles menaçantes et appelant à sa démission immédiate. Claude Puel juge que le Peuple Vert n’est pas composé que de ces gens véhéments à son encontre.

Pour le technicien stéphanois, les marques de soutien sont nombreuses et cela doit aussi être pris en compte. « J’ai beaucoup de soutiens de la part de mes pairs, de beaucoup de gens et de beaucoup de Stéphanois quand je les croise également. Il faut savoir faire la part des choses. C'est une entreprise difficile depuis mon arrivée et c'est quelque chose que beaucoup ont pris en considération et d'autres non parce qu'il y a aussi une frustration qui s'est développée qui est légitime par rapport à notre classement aussi. Il y a de la peur aussi de voir son club de cœur avec une éventualité de Ligue 2 à l'horizon, ce que nous on combat. Mais on peut comprendre la frustration, la peur qui se matérialisent sur moi et sur les dirigeants », a prévenu Claude Puel, histoire de calmer un peu les choses autour de sa propre situation à Saint-Etienne.