Traoré rejette l'OL, le plan parfait s'écroule !

Traoré rejette l'OL, le plan parfait s'écroule !

Icon Sport

A l'image de sa saison en Ligue 1, l'OL vit un mercato agité. Malo Gusto est notamment convoité par Chelsea mais l'OL résiste pour le moment. En cas de départ du Gone, la venue d'Hamari Traoré serait la bienvenue. Sauf que le Rennais n'est pas d'accord.

Neuvième de Ligue 1, l'OL est plus que jamais dans une zone de turbulences. Le mercato de janvier peut servir d'électrochoc pour relancer une équipe et tout un club. Clairement, l'effectif lyonnais est aussi déséquilibré que les finances de l'OL. Un grand chamboulement est possible dans le domaine des achats comme des ventes. Si les indésirables du vestiaire sont difficiles à céder, en témoigne l'échec de la visite médicale de Reine-Adelaide à Séville, les jeunes talents lyonnais séduisent. C'est le cas de Malo Gusto, vu comme l'avenir au poste de latéral droit en Europe. Le très dépensier Chelsea aimerait l'arracher à ses concurrents.

Hamari Traoré snobe l'OL, Gusto ne peut pas partir

Mais, l'OL n'est pas de cet avis. Les dirigeants lyonnais refusent ce transfert, du moins cet hiver. Il faut dire que Lyon ne possède que le jeune Sael Kumbedi (17 ans) en dehors de Gusto. Le seul moyen de finaliser ce transfert serait de voir arriver un latéral confirmé dans le Rhône. Hamari Traoré est clairement la cible de l'OL. Le Rennais de 30 ans est scruté pour l'été prochain, au moment où son contrat prendra fin en Bretagne. Cependant, l'OL ne serait pas contre sa venue dès janvier. Mais, cette deuxième option s'annonce plus hypothétique.

En effet, selon le Progrès, Hamari Traoré ne veut pas quitter Rennes pour Lyon cet hiver. Le remplaçant rêvé de Malo Gusto faisant faux bond, il devient encore plus inconcevable de vendre le jeune Gusto cet hiver. Déjà mal en point cette saison, une vente fragiliserait encore plus l'édifice lyonnais et les ambitions sportives de Laurent Blanc. Mais, l'OL résistera t-il aux offres financières des Blues ? Pas sûr quand on connaît les facilités des Londoniens à acheter depuis quelques semaines mais aussi celles de l'OL à vendre ses pépites. Les Lyonnais ont déjà récolté près de 300 millions d'euros sur leurs joueurs depuis 15 ans.